12/06/2004

Viva Laldjérie

Réalisateur : Nadir Moknèche
Acteurs : Lubna Azabal , Biyouna , Nadia Kaci , Lounès Tazairt , Abbes Zahmani , Akim Isker , Jalil Naciri
Style : Comédie dramatique

Durée : 1.53


Alger en 2003, à priori pas l'endroit rêvé pour y planter un décor de cinéma et pourtant... Goucem (Lubna Azabal, épatente de justesse) a 27 ans, elle bosse sans entraint dans une boutique de photos, sans réellement penser à l'avenir, son seul espoir est que son amant quitte sa femme pôur l'épouser et en attendant, elle mène une vie dissolue, voguant de bars en discothèques et là nous découvrons des facettes de la vie algéroise que l'on soupçonne difficilement vu d'ici. Alors que l'on aurait pu croire que l'Algérie est un pays englué dans le fondamentalisme, on découvre au contraire une jeunesse qui a envie de vivre, des femmes loin de tout cliché sur la condition de la femme musulmane. Oh tout n'y est pas rose, loin s'en faut (la peur des intégristes est toujours en filigrane, l'administration inefficace, le machisme et l'incompétence de la police, l'eau un jour sur trois et j'en passe) mais tant Goucem que sa mère Papicha (Biyouna,  très almodovarienne) et sa voisine / copine Fifi, pute insouciante au grand coeur font preuve d'une vraie fronde dans l'adversité et montrent que le statut de la femme algérienne de 2003 (ou plutôt de la femme algéroise). Si j’avais quelques critiques à formuler, elles se situeraient plutôt au niveau formel, par exemple le fait qu’on entend très peu de conversations en arabe dans ce film (ce qui me semble assez peu vraisemblable dans la réalité) ou un certain manque de souffle dans la mise en scène, mais ces défauts sont sans aucun doute mineurs. Un cri d’espoir pour l’Algérie de demain

16:21 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.