30/06/2004

Fabio Viscogliosi - Spazio

Comme disait le général de Gaulle ou mon coiffeur, je ne sais plus, les préjugés ça pue des pieds. Et des préjugés envers la musique italienne, j'en avais des tonnes, faut dire que ce qu'on nous donne généralement à entendre n'est guère réjouissant, de l'insupportable gueularde Laura Pausini au crooner pathétique Zucchero en passant par l'infect Umberto Tozzi. Puis un jour j'ai découvert Fabio Viscogliosi (qui en fait est français d'origine italienne mais chante en italien), et hop les préjugés envolés d'un coup de cuiller dans le minestrone. Car le bougre sait y faire avec sa pop nonchalante et décontractée, sa voix trainante et langoureuse pour ciseler ses chansons telles des petits bijoux inutiles et grandioses. Car cet album est un petit miracle permanent (dommage néanmoins que quelques instrumentaux viennent en interrompre le rythme), son cynisme sur le fil et sa fausse langueur séduisent et font penser à ces ambiances de fin de soirée dans un jardin secret à la lueur de quelques bougies. Remercions l'excellent label Mirobe Records (Ben's Symphonic Orchestra, Morning Star) de nous faire partager l'univers particulier de Fabio.
 
Voir http://fabio.visco.free.fr/spazio.htm (extraits écoutables gratuitement!!!) et
      www.microberecords.com
 
 

17:51 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

28/06/2004

L'homophobie au 21è siècle

Ou comment déverser des torrents de haine en quelques lignes. Ca fait froid dans le dos de lire ces "propos" (parce que moi je reste poli).
 
Voir l'article paru dans Libé
http://www.liberation.fr/page.php?Article=217322

23:53 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Ultra sympatoche

Certains week-ends passent à la vitesse de l'éclair, d'autres se traînent lemantablement devant la téloche/devant l'ordi/dans la famille/au pieu, biffez les mentions inutiles. Le dernier week-end a fait manifestement partie de la première catégorie, entre fiançailles de France et Marcus (à qui je réitère toutes mes félicitations), soirées dans le jardin chez Fab/Nath&Dim/Steph (ne rien biffer dans ce cas-ci) avec en apothéose de la journée de samedi un concert de Major Deluxe, dont la musique cool et éthérée formait une conclusion parfaite à une journée à marquer d'une pierre blanche.
 
Et le dimanche, on est reparti pour un tour à la brocante d'Auderghem, Seb a presque réussi à vendre son synthé (si vous êtes amateur, envoyez-moi un p'tit mail, je transmettrai) et on a bien pris le soleil tout l'après-midi. Pour conclure, un dernier 1/4 finale de l'Euro après un bon spaghet (merci Mireille et François) et on était bon pour rentrer chez soi, rasassiés et fourbus... Vivement la prochaine


13:58 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Et Vlan!

Ah ça fait longtemps que j'attendais ça, la lecture de ses petites annonces me manquait terriblement, ma vie sans son courrier des lecteurs était devenue un enfer et que dire de ses articles de fond sur la brocante de la Queue de Vache, une littérature journalistique que le monde entier nous envie. Ô cher Vlan, comment as-tu pu m'oublier pendant trois mois, ma boîte aux lettres pleurait chaque mercredi de ne plus recevoir sa ration hebdomadaire...
 
Mais Dieu merci, je peux enfin partager la colère de tes lecteurs sur le bus 48, même que le chauffeur il a pas une belle moustache et qu'il pue des pieds. Ou encore leur irre envers ces jeunes même pas vieux qui n'ont rien de mieux à faire que faire du roller devant la boulangerie au coin de l'avenue Chazal... Ah cher Vlan merci pour toutes ces parties de franche rigolade.

12:58 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/06/2004

Feux Rouges de Cédric Kahn

 

Genre: Thriller Durée: 1h46
Réalisé par:Cédric Kahn
Avec:

Jean-Pierre Darroussin, Carole Bouquet, Vincent Deniard, Charline Paul, Jean-Pierre Gos


Des types champions dans l'art de miser sur le mauvais cheval, il y en a un paquet mais Antoine (J-P Darroussin) est un maître en la matière. Le jour de leur départ pour aller rechercher leurs mômes en colo dans les Landes, il ne trouve rien de mieux que d'éponger sa soif avec un peu trop d'ardeur pour devenir de plus en plus irascible au fil des kilomètres. Les rapports tendus entre Antoine et Hélène (C. Bouquet), on les devine déjà tendus dès la scène d'ouverture du film, lorsqu'Antoine envoie un mail à sa femme genre "je t'aime je suis content de partir en vacances avec toi" avec un air de chien battu qui en dit long sur les tensions au sein de son couple. Et nous suivons ainsi la déchéance de ce pauvre type, mal dans sa peau, névrosé, voire pathétique, à première vue admiratif des succès professionnels de sa femme alors qu'il en est vert de jalousie. Et d'ailleurs, l'inévitable arrive après un arrêt de trop sur le bord de la route, Hélène disparaît. Où est-elle passée, qui lui est-il arrivé... Antoine vit un cauchemar éveillé... jusqu'à l'apocalypse.

 

Adepte des adaptations de romans (L'Ennui de Moravia c'était lui), Cédric Kahn adapte ici Simenon et parvient à rendre palpable un suspense qui suinte de tous les pores de notre anti-héros, type paumé qui ne sait plus communiquer et ne sait plus affirmer sa masculinité qu'entre bière et whisky. Même si je trouve le portrait d'Antoine un peu complaisant dans sa lâcheté et son désir de réparation et la fin un peu paresseuse, la manière dont Cédric Kahn enchaîne averc brio les mini-suspenses tiend le spectateur en haleine pendant 1h45 et il se demande quand la descente aux enfers d'Antoine va prendre fin. Ajoutons une musique judicieusement choisie (Nuages de Claude Debussy, avec ses cordes angoissantes et ses bois bucoliquement sombres), un glissement subtil de la chronique d'un couple en crise vers un thriller haletant et des acteurs en très grande forme (notamment Jean-Pierre Gos en inspecteur, froid et humain à la fois) et on obtient un film plus que recommandable


21:56 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Concert GRATOS

Les patrons du Belga sont fous!!! Ca va être le boxon intégral ce vendredi, Radio 4, groupe transgénique croisement des Clash et des Happy Mondays joue gratuitement ce veendredi 25.
Aoouuuuuuuuuuuuuuu!!!!!!!!!!!!! Ca va remuer sec sur la place Flagey, préparez vos ressorts!!!
 
Alors see you there?
 
 

14:01 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

21/06/2004

Ouffffffffffffffff

Ouffffffffffffffff
Les corrections d'exams sont (presque) terminées, les catastophes prévues ont bien eu lieu, les réussites grandioises itou. Au bout d'une semaine d'utilisation intensive du bic rouge, j'ai dû appeler les pompiers, la pointe était tellement incandescente qu'elle en a fondu. Pourtant j'ai essayé d'être indulgent et de ne pas massacrer pour le plaisir....
 
Re-ouffffffffff
Les chroniqes du RifRaf sont enfin terminées, c'est le rédac' chef qui va être content. Mois chargé pour bibi, 8 chroniques, deux interviews, une traduc', je les aurais bien méritées mes places en guest...
 
Parmi les CD chroniqués ce mois-ci, de très bonnes choses
* Parrondo, un illustrateur liégeois, avec son album faussement naïf et enfantin
* Zeena Parkins et Ikue Mori, projet de duex grandes dames de l'électro, entre fantasmagorie et nature improbablement féerique
* Under Byen, duo danois sensible et nonchalant, dans la lignée de Stina Nordenstam et Anja Garbarek
* Faultline et sa multitude d'intervenants, de Joseph Arthur aux Flaming Lips
* La compil' Cartepostalerecords, un nouveau label belge qui propose un aperçu varié et cohérent de ses artistes.
 
Allez, je vous sens curieux d'en savoir plus, rendez-vous dans les prochains jours pour des chroniques plus fouillées...
 
Ce soir, glandouille devant le foot, faut que je me vide l'esprit... et demain premières délibés puis coucou chez maman, ça fait un bail que j'y suis pas allé...


18:59 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/06/2004

Pêle-mêle, quelques grandes chansons...

Pêle-mêle, quelques chansons qui ne me font pas regretter de me lever le matin et mettent du baume sur les plaies de l'existence les jours où ça va moins bien
 
Autour de Lucie - Je Reviens (sur l'album Faux Mouvement)

Françoiz Breut - Derrière Le Grand Filtre Du Monde (sur Vingt à Trente Mille Jours)

John Cunningham - It Isn't Easy (sur Happy-Go-Unlucky)

Dalcan - Le Danseur De Java (sur Cannibale)

Julie Doiron - Sending The Photographs (sur Heart And Crime)


Beth Gibbons & Rustin Man - Mysteries (sur Out Of Season)

Kings of Convenience - Toxic Girl (sur Quiet Is The New Loud)

Parsley Sound - Ease Yourself And Glide (sur Parsley Sounds)

Red - Daily Misery (sur 33)

Woven Hand - The Good Hand (sur Woven Hand)

 

15:56 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

16/06/2004

The Other Final (Johan Kramer, Netherlands, 2003)

Le zapping, c'est comme les Kinder surprise, on ne sait jamais ce qu'on va y trouver. Parfois, au détour de ses chemins tortueux, la zappette nous dévoile des ressources insoupçonnées, tel cet OVNI rafrîchissant venu illuminer le PAN (paysage audiovisuel néerlandais). Et en ces temps de footballite professionnelle aiguë (et je n'échappe pas au phénomène, au grand dam de madame), la joie de vivre des joueurs du Bouthan et de Montserrat faisait plaisir à voir. Qui ça? Simplement les deux équipes les plus mal classées selon la FIFA en 2002, soit un royaune himalayen où trouver un espace plat pour y jouer au foot relève de l'expédition, et un protectorat britannique des Caraibes royalement peuplé de 4000 habitants et dont le principal stade a été enseveli sous les cendres de l'éruption d'un volcan.. Et comble du piquant, cette autre finale se jouait en même temps que la finale Brésil -Allemagne et le contraste entre la surmédiatisation et la comédie du foot pro d'un côté et la fraîcheur, l'enthousiasme (les commentaires du Marc Delire local, un grand moment) et la joie de vivre de l'autre m'a rendu un peu de foi en un sport censé être porteur de fraternité et d'émotions simples et partagées par le plus grand nombre. Un grand moment de télévision.

15:58 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/06/2004

Francis Cabrel - Ouarf Ouarf

Zapping intensif - stop - découverte navrante - stop - numéro un des ventes en France - stop - la grand-mère à moustache - stop - devrait être poursuivi pour plagiat - stop - que fait Mark Knopfler? - stop - shame on YOU Francis - stop - change de métier - stop - va voir sur Mars si j'y suis - stop - fin du message

23:24 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |