03/07/2004

Ondskan (La Source du Mal)

La Source du Mal [Ondskan] de Mikael Håfström,

Suède 2003 / 110'

 

Fin des années 50, au pays d'Ikea (les rideaux de la maison familiale d'Erik !!!) et de Saab, les séjours en internat privé n'étaient pas toujours une sinécure, surtout pour les fortes têtes comme Erik Ponti (le superbe Andreas Wilson fait littéralement corps avec son personnage), adolescent rebelle et violent qui projette sur ses condisciples la violence domestique que son beau-père lui fait subir. Adaptation d'un roman autobiographique à succès de Jan Guillou (un Suédois sur quatre l'aurait lu, excusez du peu), Ondskan révèle, avec beaucoup (trop) d'emphase la vie dans un collège huppé, où les élèves de terminale ont carte blanche pour faire régner la discipline, instaurant un climat de soumission fasciste à l'autorité où les fortes têtes n'ont pas leur place.

 

Dommage que le réalisateur se montre trop complaisant envers la propre violence d'Erik, le travail psychologique sur ce personnage tourmenté et insoumis aurait mérité un meilleur traitement (pensez à ce qu'Eric "La Vie Rêvée des Anges" Zonca en aurait fait) que ce portrait idéalisé d'un ado rebelle luttant contre ses propres démons pour ne pas se faire expulser de son école en dépit des brimades subies. Car d'un côté nous avons les alliés d'Erik, son camarade de chambre Pierre, le prof de gym (car Erik est un excellent nageur), la jeune serveuse finlandaise (une romance bien nunuche dans ce contexte) et de l'autre les élèves der terminale faisant régner la terreur. La peinture de la manipulation des masses visant à instaurer un climat de persécution et d'opression est cependant impressionante et donne au film une tension à la limite du soutenable, en dépit d'une réalisation très classique dans sa forme. Restent ce regret du manque de finesse de l'analyse et l'absence de contextualisation des événements, un goût de trop peu en quelque sorte.




12:08 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.