11/10/2004

Coup de projo sur Thalia Zedek

Injustement méconnue de ce côté de l'Atlantique, Thalia Zedek est pourtant loin d'être une débutante dans le petit monde du rock indé US. De la même génération que Patti Smith ou Kim Gordon, Thalia Zedek a fait partie de diverses formations plus ou moins reconnues, citons Dangerous Birds (le single 'Smile On Your Face' avait fait parler de lui en son temps), Uzi et surtout Come et son album premier mythique ‘Eleven :Eleven’ sorti en 1992. Trois albums plus tard, le groupe se disloque et Thalia Zedek donne quelques concerts sous son propre nom à Boston, juste pour le plaisir de reprendre Leonard Cohen ou The Ramones, juste accompagnée de quelques membres de Come.

 

Résultat de ses aventures scéniques impromptues, ‘Been Here And Gone’, grand disque de l’americana souffreteuse mais pas pleurnicharde, qui appuie là où ça fait mal et lez pire c’est qu’on aime ça. Disque à ne pas mettre entre toutes les oreilles, ‘Been Here And  Gone’ nous accompagne dans nos complaintes magnifiées par les blessures de nos existences assassines, entre joie de vivre puérile et repli sur soi auto-destructeur. Telle une Marianne Faithfull qui ne ferait plus de disques pour rembourser les impôts, Thalia Zedek fait partie de ces artistes rares et inclassables pour qui la musique est une affaire de cœur brisé, d’amours foudroyées et de viscères enragées, et c’est pour cela qu’on l’aime.

 

Nouvel album : Trust Not Those In Whom Without Some Touch Of Madness (Thrill Jockey)


22:26 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

*** je passe de dire bonsoir , bisous

Écrit par : Ange | 12/10/2004

Les commentaires sont fermés.