17/10/2004

Dead Man's Shoes de Shane Meadows

Comme d'habitude, le cinéma Nova a fait très fort dans sa programmation en proposant le terrfifiant 'Dead Man's Shoes', vainqueur la semaine dernière du Festival du Film Britannique de Dinard.
 
Richard (le formidablement crédible Paddy Considine) revient dans sa ville natale plusieurs années après avoir quittée, et ce n'est pas pour aller boire un thé chez sa vieille tante neurasthénique. En quête d'une vengeance froide et méticuleuse, il retrouve le petit monde de dealers minables qu'il avait laissé en entrant à l'armée, et il va lui faire sa fête, dans une gradation de la vengeance atroce et macabre.
 
Il est des films qui vous marquent une existence, et 'Dead Man's Shoes' fait partie de cette catégorie d'oevres dont on garde le souvenir très longtemps après sa vision, parcours vengeur et rédempteur de Richard fait froid dans le dos, c'est le regard plein d'ambiguité que nous observons son périple, sans trop savoir si nous devons l'admirer, le comprendre ou le condamner, car personne ne sort psycholigiquement indemne de la confrontation, et les pires salauds ne sont pas toujours ceux qui ont le courage de venger leurs proches, même si le film n'est en rien une apologie de l'auto-défense et de la vengeance. Au contraire, il montre, avec parfois trop d'ermphase dans les scènes de meurtre, le désarroi profond que doit affronter Richard, vengeur désespérant d'humanité dans sa cruauté hallucinée de remords contrits.
 
Espérons que ce grand film trouve un distributeur, il est de l'acabit des meilleurs Ken Loach ou Clint Eastwood, façon 'Unforgiven'.

00:37 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.