21/11/2004

Nobody Knows de Kore-eda Hirokazu

NOBODY KNOWS (DAREMO SHIRANAI) (Japon - 2003)
réalisé par Kore-eda Hirokazu
Avec
Yagira Yuuya, Kitaura Ayu, Kimura Hiei, Shimizu Momoko, YOU

Vous êtes adeptes des jeux les plus gores, la vue d'un mec qui se fait découper à la tronçonneuse vous met dans un état d'excitation orgasmique? Alors, courez voir 'Nobody Knows'. Oh, vous n'y verrez aucune violence gratuite, pas plus que de la baston à la petite semaine, il se peut que même que la vue de ces images belles et tendres vous fassent ressortir votre urticaire par tous les pores, vous vous demanderez même sûrement cxe que vous êtes venu faire en plein trip zen métaphysique mais à l'arrivée, vous serez bien obligé de constater que le film de Kore-eda Hirokazu vous aura glacé le sang et aura fait parcourir le long de votre échine, blasée par tant de bassesses de série B, un frisson terriblement humain.
 
Vous n'aimez pas le gore et la violence gratuite? Et bien raison de plus pour vous précipiter dans les salles et vous laisser porter par la vague terriblement humaniste qui porte ce film, constat amer, mais en dehors de tout cynisme, sur une société qui laisse quatre enfants végéter dans leur appartement, abandonnés à leur sort par une mère ayant visiblement perdu tout sens des responsabilités maternelles. Décalage saissisant entre une beauté formelle onirique et un contenu chaumardesque, 'Nobody Knows' démontre avec éclat que la violence au cinéma n'est pas une question d'hémoglobine au mètre cube ou de rafales à la seconde, mais que la dure réalité du mond est à nos portes chaque jour, et que derrière les façades des immeubles peuplant notre quotidien peuvent se jouer des drames invisibles et insoupçonnés. Maîtrisant un sujet qui aurait pu tomber dans le mielleux pleurnichard ou le froid constat clinique, Kore-eda Hirokazu, et les quatre enfants au centre du film (dont le plus âgé, Yagira Yuuya, prix d'interprétation masculine) nous font paser 2h20 d'une incroyable, mais effroyable, humanité.

14:28 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

;) "Nobody knows the trouble I've seen,
Nobody knows for Jesus"

J'aurais bien envie d'aller le voir celui-là : pratiquement mon premier film japonais depuis Tampopo ! Cela ne nous rajeunit pas.

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 21/11/2004

superbe morceau. ton blog est sympa.

Écrit par : Mac Eugene | 22/11/2004

... Petit coucou amical, bonne soirée

A bientôt ...

Écrit par : Fred | 22/11/2004

Les commentaires sont fermés.