29/11/2004

Tatu Tattoo!

La pluie crachait son amertume salace, les passants, hébétés par tant de misanthropie céleste, se réfugiaient sous leurs capes sombres qui se confondaient avec la grisaille du parc. Des jeunes blacks, peu sensibles à tous ces avatars, se disputaient un match de football dont semblait dépendre le sort de la planète, les rares promeneurs se hâtaient pour ne pas perturber la quiétude humide des arbres centenaires et Patrick rêvait d’acquérir ces 350 mètres carrés habitables à vendre sur le petit square qui bordait le parc.

 

Hésitant sur la marche à suivre, il finit par entamer la discussion avec un couple à l’allure toute bourgeoise, elle la quarantaine stylée, la démarche assurée et le regard aquilin, lui,  guère plus âgé, portait un complet sombre dont Patrick avait du mal à distinguer la nature exacte du coloris. D’humeur visible bavarde, le couple invita Patrick dans l’un de ces nombreux pubs grouillants d’expatriés venus se remémorer l’amertume des bières du pays.

 

D’une curiosité vagabonde, la femme demanda à Patrick la raison de sa promenade automnale et Patrick, qui pour une raison mystérieuse accordait un crédit inhabituel à des inconnus, lui confia qu’ayant participé à un de ces multiples jeux radiophoniques dont se gavaient les auditeurs des radios commerciales périphériques, il avait connu la joie de remporter une entrée à l’exposition sur les tatouages qui se tenait non loin de là. Bons princes, la femme et son compagnon, dont le physique lui rappelait un chanteur alsacien que Patrick devait avoir aimé dans sa prime jeunesse, firent mine de s’intéresser à la description de la momie, aux divers usages des instruments de tatouage et de la variété des cultes de la transformation du corps au travers des âges. Son monologue terminé, Patrick se proposa de servir de guide à ces compagnons d’une après-midi pluvieuse et, à sa plus grande surprise, ils convinrent de se retrouver le dimanche suivant. De retour dans son deux-pièces aux mansardes vermoulues, Patrick prit un livre et s’assoupit le cœur apaisé.

 

Tatu Tattoo!



22:21 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Hello je suis de retour mais ne t'avais pas oublié! :-))) bisous

Écrit par : Marie-Mikado | 30/11/2004

doigt cul etc Patrick picole avec gros 2 cons des comissions et la guiness pète.
Pas besoin d'en rajouter 3 couches façon oscar wilde de supermarché.

Écrit par : BARNEY | 30/11/2004

Coucou Marie Welcome back! Et reviens quand tu veux ;-)

Écrit par : Fab | 01/12/2004

Les commentaires sont fermés.