03/01/2005

Keren Ann - Nolita

En ces temps bien moroses pour une chanson française en phase post-traumatique staracadémicien, rares sont ceux qui parviennent à garder originalité du propos, douceur mélodique et exigence artistique. Passons les parfois pénibles références intellectualisantes d’un Vincent Delerm qui n’en finit pas de tourner en rond ou les jérémiades déclinantes et déprimantes d’un Cali pour nous concentrer sur l’essentiel de l’émotion que nous procure ce nouvel opus de la toujours aussi géniale (et je pèse mes mots) Keren Ann.

 

A l’heure où bien de ses contemporaines ont pour seul objectif vocal de briser le service en cristal de leur grand-mère, les caresses de mademoiselle Zeidel nous transportent dans un monde où la fureur du monde n’a que peu de poids et déposent sur notre canapé en velours un voile de mélancolie aux perles bleutées. D’entrée de jeu, le subtil ‘Que n’ai-je ?’ nous plonge dans une ambiance de parc automnal, et nous y découvrons, tristes et émerveillés, les merveilles de la nature en octobre. Car chez Keren Ann, aucune complainte gnangnan, aucun tourment malhonnête, aucun passéisme poussiéreux, ici s’invitent les meilleures références du siècle passé (Bob Dylan) ou à venir (Stina Nordenstam) pour former un opus tout en contours contonneux. Ensemble, écoutons le splendide ‘Chelsea Bird’ (en anglais comme la moitié de l’album), laissez-vous porter par ses volutes au charme de la maturité, visitons les ruelles de ‘Nolita’ (North of Little Italy, le quartier de Manhattan où séjourne Keren Ann, 7’11 de pure tendresse) et disons-lui merci.

 

Dépassant de très loin la production lambda de ses coreligionnaires aux voix murmurées, Keren Ann nous emmène dans des contrées au charme désolément magnifique, et nous sommes heureux de l’y accompagner.

 

Pour info, Keren Ann sera en concert avec le Mons Orchestra dans le cadre des Nuits Botanique le mercredi 11 mai au Cirque Royal

 

Keren Ann – Nolita (Capitol/EMI)


16:16 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.