10/01/2005

Panda Bear - Young Prayer

Comme j'ai été très gâté le mois dernier dans la distribution des disques à chroniquer, je ne résiste pas au plaisir de vous refaire goûter l’excellent album Young Prayer de Panda Bear. Attention, cet album est un des plus difficiles qu’il m’ait été donné d’entendre, cette longue complainte, hommage au père décédé d’un des membres des Animal Collective. A coup sûr le disque que je ne passerai jamais à ma soirée d’anniversaire.

 

Quand la musique se suffit à elle-même et que son écoute hors de toute contextualisation évoque des émotions comme bien peu d’expressions artistiques peuvent en susciter, l’activité de chroniqueur prend déjà tout son sens et nous prenons le plus grand plaisir à partager le résultat des heures passées en la compagnie d’artistes généreux et personnels. Nul besoin, par exemple, de savoir que ‘The Man Comes Around’, le tout dernier album de Johnny Cash, a été enregistré entre deux séjours à l’hosto pour être imprégné de toute la profonde humanité qui se dégage de cette musique. Il en va de même pour cette ‘Young Prayer’, projet solo d’un membre des ces génies essentiels de la mosaïque multicolore que sont les Animal Collective. Reflétant la part d’ombre du collectif de Brooklyn, les neuf titres de cette jeune prière, oscillant entre le noir du deuil et la blancheur de la lumière porteuse d’espoir, s’ils ne nous mettent pas dans un état d’extase sonore proche de la dévotion polyphonique, nous dévoilent une facette insoupçonnée, mais non moins intéressante, de ces musiciens à l’admirable ouverture d’esprit. Et pour cela, nul besoin de savoir que ces morceaux sont un hommage au père de Panda Bear, la seule beauté sourde de ces complaintes vivifiantes par leur fraîcheur automnale est un baume pour l’esprit tout entier.




14:13 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.