13/02/2005

Dans le RifRaf de mars

What a difference a month makes. Si la sélection de février du RifRaf était dans la moyenne inférieure, je ne peux pas en dire autant de celle à paraître dans le numéro de mars. Un petit aperçu des réjouissances à venir, dans un ordre tout à fait aléatoire.

 

D’abord 27 :36, le très bon EP de Gregor Samsa, entre The Album Leaf et Mogwai, des paysages glacés défilent sous nos yeux, et nous contemplons, les yeux ébahis, les ravages de la tempête de novembre.

 

Les Irlandais de The Frames débarquent avec un disque pop-rock (Burn The Maps) (un de plus,, diront certains) dont j’espère qu’il survivra dans le tourbillon médiatique car il est largement au-dessus du lot de la production lambda dans un secteur tellement encombré par des pseudo-artistes tout juste bons à plagier les Gang Of Four.

 

Stephen Fretwell a beaucoup écouté le Nebraska de Bruce Springsteen et, of course, la maître Bob Dylan himself. Résultat, un album (Magpie) en camaïeu de gris subtil, où les frissons poétiques effleurent nos sens tactiles et touchent notre point sensible. A écouter de préférence à deux, cœur contre coeur.

 

Changement de registre avec l’ineffable Pascal of Bollywood (aka Pascal Héni) et son album éponyme kitschissime à mort et drolatique à souhait, dont le mérite est de mieux nous faire découvrir une culture immense et méconnue dans notre vieille Europe. Frais et charmant comme un turban multicolore.

 

Enfin, pour les amateurs de pingouins et autres manchots, la B.O de la Marche de l’Empereur, où la toujours mutine Emilie Simon nous susurre des mots tendres à faire fondre la banquise. Les allergiques à son premier album préfèreront aller se dorer la pilule à Ibiza.


12:47 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.