17/02/2005

My Jazzy Child - Sada Soul

Dans un état proche de la folie joyeuse, les pierrots lunaires de My Jazzy Child (aka Damien Mingus) se baladaient sur le muret indicible qui séparait l’annexe psychiatrique du reste de l’humanité corrompue par les errances d’une télé-réalité naufragée. Calfeutrés dans leur cocon tantrique, ils faisaient la causette avec Benjamin Lew et les Animal Collective, et ensemble ils avaient ressorti leurs plus belles tuniques bariolées, mon dieu que c’était beau. Bricolos dans l’âme, les nouveaux pensionnaires déjouaient la farandole en se lançant des « bébés » à tue-tête, et au coin de la salle des dépendus, ils s’encanaillaient avec The Polyphonic Spree et Anne Laplantine, en tournicotant sur des boucles infinies que la morale chrétienne ne finissait plus de réprouver. Leurs gardiens, qui avaient depuis longtemps renoncé à l’usage de la camisole de force, entrèrent alors dans la danse, chapeaux pointus et joues violacées comme des étendards de cette fratrie sans dessus dessous, et les morceaux qui défilaient comme des perles multicolores relançaient la mécanique de plus belle, nulle trace de lassitude dans ce mouras déjanté que Nikos Kimagas ne visiterait sans doute jamais, trop occupé à se blanchir les dents pour mieux croquer un public au cerveau ramolli par les dégénérescences consuméristes. Et quand le vint le tour du grand prêtre dadaïste, les Polyphonic Spree ressortirent leurs tuniques immaculées et, la distribution générale achevée, tous entamèrent une ronde hypnotique les bras au ciel, cheveux au vent et orteils dépassant des sandales aliénées. Bien que, la fin approchant, ils eurent un moment la fâcheuse tendance de s’écarter vers la rivière où venait pêcher un certain Bruce S., et même vers le côté obscur d’une chanson française au minimalisme déconcertant, ils regagnèrent leurs quartiers de haute liberté au son fantasque d’un glockenspiel qui, loin de sonner le glas, leur ouvrit des horizons lointains d’une friche prête à être conquise.

 

Un des meilleurs albums de 2003 (et dire que je l’avais loupé)

My Jazzy Child – Sada Soul (Clapping Music)


11:53 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.