30/04/2005

Alain Bashung à la Cité de la Musique

Peut-être le seul dinosaure dont la chanson francaise peut réellement etre fière, le gigantesque Alain Bashung reçoit (après la Victoire de la Musique du meilleur album des vingt dernières années pour le fantastique Fantaisie Militaire) l’hommage du à son rang d’artiste à la fulgurante sérénité mature. Dans une semaine marquée du sceau de l’exigence accessible, la Cité de la Musique invitera plusieurs artistes qui se produiront sur scène, avec ou sans le grand Alain mais toujours avec son imprimatur. Relevons entre autres Christophe le 23 juin, Francoiz Breut le 24, Cat Power et ses musiciens (en espérant que la belle n’ait pas trop respiré les effluves du Jack Daniels) ou encore Arto Lindsay et Rodolphe Burger pour la soirée de cloture du 30. Très très prometteur.

 

Deux disques désormais incontournables : Fantaisie Militaire et L’Imprudence

19:10 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/04/2005

The Album Leaf à l'Ancienne Belgique

Digne compagnon des groupes nordiques d’ascendence relaxante (Sigur Ros, Mum, Under Byen ou encore Anja Garbarek), Jimmy LaValle aka The Album Leaf sera de passage ce mercredi 4 mai à l’ AB Club et, bonne nouvelle, il y a encore de la place. Supporters tous au poste!

 

Un disque: le très bon In A Safe Place (EMI) sorti l’an passé


22:13 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/04/2005

Scout Niblett - Kidnapped by Neptune (preview)

Adepte d’un minimalisme lo-fi radicalement revendiqué, médiocre technicienne de son propre aveu, Scout Niblett n’est pas du genre à s’en laisser compter, sur scène comme sur disque. La sortie de son deuxième album Kidnapped by Neptune (chez Beggars/Too Pure), enregistré en la compagnie du grand Steve Albini, sera l’occasion de vérifier si la demoiselle a mis de l’eau dans son vin depuis I Am.



21:20 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Denise James - It's Not Enough To Love

Venue en droite ligne des sixties avec sa pop aux accents colorés ici d’un orgue lascif, là d’une guitare légère ou ailleurs de chœurs croquignolets sortis des Beach Boys circa 1965, Denise James a tout pour enchanter l’auditeur avide de replonger dans l’ambiance mobylette et tourne-disques, fenêtres toutes grandes ouvertes sur un jardin où on entend siffler le train amenant Petula Clark chez les Byrds. Native de Detroit, la jolie demoiselle à la chevelure de feu est cependant française et dans sa musique, rien n’est laissé au hasard, et surtout pas l’influence d’une Françoise Hardy période Salut Les Copains, et à vrai dire elle a bien raison de se moquer comme de son premier 45 Tours que sa musique ne fasse avancer le schmilblick musical d’un demi-pouce. Et que grâce soit rendue à ce grand disque de pop à la volonté rétro affichée, bien trop de gens ont aujourd’hui l’audacieuse naïveté de ces arrangements sortis tout droit du placard de Burt Bacharach même si on est en droit de se demander ce qu’un Bertrand Burgalat en aurait fait. Alors sortons les hamacs et les paquets de Gauloises et faisons un saut de quarante ans en arrière, une telle bouffée d’oxygène ne peut décemment pas se refuser.

Denise James – It’s Not Enough To Love (Rainbow Quartz)


11:34 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/04/2005

Diane Cluck, dans la grande veine de l'antifolk

Entre les volutes d’une Joni Mitchell, la tendresse d’une Julie Doiron, les grincements d’une Kimya Dawson, Diane Cluck, chanteuse new-yorkaise pote de Jeffrey Lewis et des Herman Düne (oui je sais, encore eux), est une preuve de plus que le mouvement antifolk devrait être inscrit au patrimoine mondial de la simplicité musicale.

 

Pour ceux que ça intéresse, une belle brochette d’artistes antifolk est dispo ici.



14:49 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/04/2005

Keren Ann au Cirque Royal

Parfois, les matins sont beaux et enchanteurs, et au diable la météo capricieuse ou les conducteurs trop pressés, avec Keren Ann dans les oreilles et son merveilleux Nolita, la vie prend un sens quasi-prométhéen en dehors de tout souci matériel. Vivement le mercredi 11 mai pour admirer la pochtronne (dixit Folk Furieuse) la plus aventureuse de la chanson française à son concert au Cirque Royal avec le Mons Orchestra (avec Bazbaz et JP Nataf en ouverture).



23:39 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/04/2005

Pour rappel, le site mp3 du label Kompakt

Alors comme ça il y en a qui ne pensent qu’à déconner dans le fond, c’est du joli. Ce n’est pas comme ça qu’on va se rappeler que Kompakt (Michaela Melian, Barbara Morgenstern, Masha Qrella) a ouvert voici déjà quelque temps un site mp3. Et comme tous les morceaux sont écoutables en streaming, pourquoi se priver ?






22:03 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

M. Ward - Transistor Radio

Allez trêve de timidité maladive, lançons-nous et tant pis si l’expression a été maintes fois galvaudée, ce disque est un très grand disque, à écouter d’urgence, rempli de titres inoubliables, que ce soient des titres chantés ou des instrumentaux où le jeu de guitare chaleureux de M. Ward est tout simplement fabuleux de profondeur et d’amour de la musique (la relecture du You Still Believe in Me des Beach Boys et du Clavier Bien Tempéré de J.S. Bach, rien de moins). Et que dire des morceaux chantés, du superbe hommage aux années 20 One Life Away à la mélodie (relativement) pop (moderne) Hi-Fi en passant par l’ultra-habité standard jazz Sweethearts on Parade, les très mélancoliques Fuel for Fire et Paul’s Song (qui font irrésistiblement penser au jeune prodige norvégien Sondre Lerche, ou est-ce le contraire ?), le bluesy Big Boat et son piano de bordel, le léger et enthousiasmant Radio Campaign, le presque dansant Deep Dark Well ou l’intemporel folk de I’ll Be Yr Bird, n’en jetez plus, chaque titre (rarement entendu autant de perles qui s’enchaînent sans la moindre faiblesse) est une invitation au voyage dans le Deep South et, loin de tout cliché pour touristes en manque de repères, Matt Ward nous guide dans les méandres d’un patrimoine où se marient blues, folk et country et nous ne pouvions rêver d’un guide plus inspiré. Et qui plus est, l’album est en écoute complète ici.

 

M. Ward – Transistor Radio (Merge Records)


17:53 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/04/2005

Concours Bloc Party

Avis aux amateurs, les très hype Bloc Party organisent un concours de reprises de chansons de leur hyper-médiatisé Silent Alarm. Les CD sont à envoyer avant le 14 mai à V2 France - 17 Rue Bouchardon - 75010 Paris avec à la clé 2 x 2 places pour le concert du 18 mai à La Cigale à gagner pour les deux groupes sélectionnés. J’en connais qui vont se battre…



22:49 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Coco Rosie, de retour sur scène et sur disque

L’info du week-end, c’est le retour sur scène des intrigantes Coco Rosie sur scène et sur disque cet été. A voir donc en live le 20 juin à Evreux pour le festival Le Rock Dans Tous Ses Etats, le 1 juillet aux Eurockéennes de Belfort et le 2 juillet aux Folies de Maubeuge (avis à la belgitude qui passerait par ici).

 

Tout cela pour nous faire saliver avant la sortie du deuxième album Noah’s Ark, toujours chez Touch & Go, aux alentours du 15 septembre. Encore 4 mois de patience, quel monde cruel…

 

Et of course merci à Vincent d’A Découvrir Absolument pour l’info.


18:19 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |