22/06/2005

Anotret – L’Absence Dort Entre Les Immeubles La Nuit EP

Des petits riens de l’existence, nous en goûtons le sel, il lui arrive de se déposer sur une blessure encore vive, les plaies généreuses d’un fallacieux quoique superbe parcours embrigadé dans les recoins d’une pop bancale et déstructurée soumise aux aléas d’un quotidien en montagnes russes, le vôtre, le nôtre, celui d’Anotret et son premier EP distribué par le netlabel Sillons, une nouveauté à suivre intensément. Dans un univers à l’inquiétude fugace et à la rêverie parabolique (le premier titreVaciller), les fantômes de Yann Tambour aka Encre paradent en décalcomanie sur un monde en clair-obscur évitant le double écueil de l’ennui et de la prétention. Exception faite de quelques longueurs (Ces Contrées) finalement bien peu dérangeantes et une reprise un peu trop sage du Stella Maris des frappés Einstürzende Neubauten, un grand disque de nu-pop sensiblement torturée vient de naître (le terrible instrumental obsédant La Ultima Palabra), souhaitons-lui bonne route, tout le mérite lui en revient.

 

Anotret – L’Absence Dort Entre Les Immeubles La Nuit EP (Sillons)


12:57 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.