03/07/2005

Le Silence de Orso Miret (France, 2004)

Suffocant et irrespirable, le deuxième long métrage du réalisateur corse Orso Miret met en scène le retour au pays d’Olivier (Mathieu Demy, très habité), exilé à Paris, qui emmène sa compagne Marianne (Natacha Régnier, un peu fade) découvrir le village de son enfance. Hélas pour lui, Olivier est le témoin du meurtre de la gérante d’une station-service et ce lourd secret va lui peser sur la conscience, et face au dilemme affreux qui lui traverse l’esprit, Olivier préfère se réfugier dans un mutisme aux marches de l’autodestruction.

 

Dans des décors abruptes d’une Corse à la sauvagerie naturellement saisissante, Orso Miret met en scène avec une maîtrise certaine les moments de doute et le poids de la loi du silence qu’Olivier doit affronter, et c’est le principal mérite de son (honnête) film. Hélas, il se prend quelque peu les pieds dans le tapis quand il s’attaque aux moments oniriques, qui demeurent terriblement superficiels. Heureusement, l’histoire tient en haleine jusqu’au bout des quelque cent minutes et, en fin de compte, on ne regrette pas d’avoir passé la soirée dans ce village perdu des hauteurs corses.

 

Film à voir au festival Ecran Total du cinéma Arenberg.


23:19 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.