26/07/2005

La Femme Est L'Avenir De L'Homme de Hong Sang-Soo

Cinéaste intrigant du marivaudage à la coréenne, Hong Sang-Soo fait partie de cette génération dorée de cinéastes du pays du matin calme (avec Kim Ki-Duk ou encore Park Chan-Wook), dont les œuvres sont hélas peu ou pas distribuées en Europe. L’an dernier, le festival Ecran Total nous avait permis d’admirer le chef-d’œuvre Turning Gate (2002), et c’est peu de dire que votre tenancier attendait avec grande impatience de voir La Femme Est L’Avenir De L’Homme, dernier long métrage en date du maître (2004).

 

A l’arrivée, si un (très) léger sentiment de déception subsiste en filigrane, c’est sans doute parce que nous sommes devenus tellement exigeants après Old Boy, Bin Jip ou Turning Gate. Car de mauvais film, évidemment pas question, juste une impression fugace que le film manque quelque peu de poésie par rapport à son illustre devancier, encore que la structure narrative, originale et complexe, nous prouve, si besoin était, que nous avons affaire à un des réalisateurs les plus exigeants et les plus honnêtes (envers lui-même et son public) du moment. Tout comme dans Turning Gate, nous suivons un trio amoureux, avec des allers-retours entre passé et présent où viennent se mêler des scènes de beuverie, centrales dans le propos du film. Jamais misogyne, Hong Sang-Soo, sans doute convaincu que ce sont les femmes qui sont en fin de compte les maîtresses du jeu amoureux, parvient à nous faire ressentir les frustrations et les envies de ces deux (ex-)amis, et c’est touchés et émus que nous ressortons du cinéma, impatients de retrouver la suite des aventures sur grand écran du génial réalisateur qu’est Hong Sang-Soo.

 

Pour les amateurs, un coffret DVD comprenant Turning Gate et La Femme Est L’Avenir De L’Homme est sorti voici quelques mois, une aubaine.


15:09 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.