22/08/2005

Pokett - Crumble

Evidemment, ce n'est pas la dernière sortie en date, ce n'est pas une raison pour ne pas en parler, non mais dites-moi.
 

Une telle jolie frimousse ne pouvait laisser indifférent, l’écoute du premier album de Pokett, projet perso de Stéphane ‘Domotic’ Garry non plus. Remarqué, entre autres, sur le netlabel Sundays in Spring avec son EP Your Picture Here (davantage dans la lignée de V.O. et enregistré dans la foulée de Crumble), le musicien français, adepte de l’art du ciselage à la Sufjan Stevens, prouve d’heureuse manière que le songwriting peut aussi s’exporter avec élégance de ce côté-ci de la Manche (ou de l’Atlantique, c’est selon). Et si certains cyniques s’agaceront, à tort, de ces quelques notes jetées sur une guitare folk épurée et de cette voix qui rappelle étrangement la solitude prégnante d’un Jim O’Rourke, nous ne nous laisserons pas prendre au piège de leurs sarcasmes inutiles. Car quand on tient un album d’une longueur en bouche aussi exigeante que passionnante (les magnifiques titres Marmalade Fall, Morning) on se le réserve pour les amis intimes, vous savez bien, ceux qui ont le don de partager leurs secrets les plus intimes à la lueur d’une bougie fragile et précieuse. Les albums qui donnent du temps au temps sont rares, profitons-en tant qu’il est encore temps.

 

Aux dernières nouvelles, le disque serait épuisé en France mais en cherchant bien…

 

Pokett – Crumble (Intercontinental Records / Scientific Laboratories)

 

Pokett – Marmalade

Pokett – Train


12:13 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.