30/09/2005

Porn Sword Tobacco - Explains Freedom

Quand il était petit, Henrik Jonsson, l’homme qui se cache le mystérieux pseudonyme de Porn Sword Tobacco, aimait à jouer sur son Commodore 64 au jeu ‘Summer Games’, bercé qu’il était par l’allumage de la flamme olympique qui ouvrait le jeu. Pour anecdotique qu’elle soit, cette historiette à priori banale révèle pourtant d’un des mystères fondamentaux de Explains Freedom, comptine lyrique à la mélancolie profonde, bien que parfois racoleuse, qui fera verser plus d’une larme discrète sur la joue des cœurs (in)volontairement solitaires. Bardée de titres à la déchirante plénitude (citons en vrac les très tristes et très beaux Watts Towers, Naturens Kraft Och Klang ou White Sneakers), cette deuxième sortie du musicien de Göteborg sur l’excellent label berlinois City Centre Offices tend à ses auditeurs une main émouvante dans sa contemplation d’un univers aux tons oniriques, les plus cyniques d’entre nous risquent cependant d’y entendre une tentative parfois larmoyante de prendre le train de la mélancolie facile, voire de vouloir faire frissonner à tout prix dans les appartements post-modernes d’une génération élevée au grain des Harold Budd et autres Brian Eno. Très touchante, voire fascinante dans ses aspects les plus introspectifs (Carl Zeiss Driving To Work, pour n’en citer qu’un), proche par moments de la contemplation subliminale d’un Benjamin Lew ou d’un Ghislain Poirier (Thank You!), la musique de Jonsson devient hélas incroyablement sirupeuse lorsqu’il s’entête à faire vibrer à tout prix les claviers analogiques vintage sortis de la même époque que son C64. Ces resucées de Jean-Michel Jarre ne figurant que sur les bonus du CD, nous conseillerons donc à l’honnête homme l’achat de la version vinyle, il s’évitera par la même occasion une sérieuse prise de tête.

 

Porn Sword Tobacco - Explains Freedom (City Centre Offices)

 

Trois extraits sur Boomkat


17:07 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/09/2005

MP3 : Stereolab – Interlock

Extrait de la série de trois 7 pouces que Stereolab a sortis récemment, Interlock prouve, si besoin était, que la bande à Laetitia Sadier sait y faire en matière de pop songs troussées avec juste ce qu’il faut d’amour de la musique et d’emphase instrumentale. Que ceux qui trouvent Stereolab ennuyeux osent encore lever le bras après ça, scrougnougnou.

 

Le mp3 se trouve ici

Stereolab – Interlock



22:06 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/09/2005

We love to dance with Princess Superstar

Instant de confession ultime. Je l’avoue, j’avais les pires préjugés contre Princess Superstar, à l’écoute du single My Machine (extrait de l’album du même nom, disque de la semaine sur Octopus), je me demande si je ne vais pas virer et carrément passer du côté obscur de la force electro-pop-punk-disco-hip-hop-… (à vous de compléter la suite). C’est bon maintenant vous pouvez vraiment vous foutre de ma gueule. Comment ça, c’est déjà fait ?

 

Extrait en streaming

Princess Superstar – My Machine

Le disque est aussi écoutable sur le site du label

 

Un disque : Princess Superstar – My Machine (K7)


21:37 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Faisons connaissance avec Nick Bain

Une fois de plus, consultons A Découvrir Absolument, c’est grâce à lui que nous ferons la connaissance de Rick Bain et son album Virtual Heavy Pet (Dead Bees Records). Rien que pour le plaisir d’y découvrir le tubesque Welcome To My Daydream ou le très mélodique Is It That Hard, baladons-nous dans leur univers référencé sixties / seventies, l’assurance des goûts assumés en plus. Aux dernières nouvelles, Nick Armstrong, The High Llamas et Denise James seraient très jaloux.

 

Extraits mp3 de l’album

Rick Bain – Welcome To My Daydream

Rick Bain – Is It That Hard

Rick Bain – Unchained Anti-Melody


13:59 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/09/2005

Skalpel – Konfusion (Preview)

Duo polonais aux confins de l’improbable jazz rythmique, Skalpel a trouvé en Ninja Tune un nid douillet où ses ambiances cool empreintes de contrebasse, de saxo et de percus s’y entendent pour balancer de la bonne humeur à grands coups de cuiller à pot. Une éjac faciale de sourires immaculés et on en redemande.

 

Un disque à paraître en novembre : Skalpel – Konfusion (Ninja Tune)

 

Trois vidéos

Skalpel – 1958

Skalpel – Break In

Skalpel – Sculpture


22:00 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Déjà le retour de Espers

Dans la catégorie groupes hyper-actifs, les folkeux de Espers ne sont pas en reste de Xiu Xiu ou de Sufjan Stevens. Leur album éponyme (sorti chez Wichita) à peine installé dans les bacs, ils sont déjà de retour avec The Weed Tree (sur Locust Records) dont une chronique est prévue sur ce même blog et sur Octopus le mois prochain. Au programme, des reprises, et pas de n’importe qui, puisque nous aurons droit à du Durutti Column, Nico ou encore du Blue Öyster Cult, en plus de deux airs traditionnels. Largement de quoi émoustiller nos papilles.

 

Extraits mp3 de l’album éponyme

Espers – Flowery Noontide

Espers – Byss & Abyss


12:05 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/09/2005

Esmerine, l'échappée belle

Passant outre leurs expéditions au sein des Godspeed You! Black Emperor, A Silver Mt Zion et Set Fire To Flames, Beckie Foon et Bruce Cawdron sont aussi membres fondateurs de Esmerine dont les deux albums If Only A Sweet Surrender To The Nights To Come Be True (2003) et Aurora (2005) ne sont pas passés inaperçus aux oreilles des amateurs avertis.  

 

Le site de leur label Madrona Records

 

Extrait mp3 du premier album

Esmerine – Red Fire Alarm

Extrait mp3 du premier album

Esmerine – Quelques Mots Pleins d’Ombre


15:48 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/09/2005

XXL - Ciautistico! (Preview)

Auteur cette année, entre autres joyeusetés(?), d’un La Forêt dont la chronique est annoncée pour les prochains jours en ces mêmes pages, Xiu Xiu ne semble pas rassasié et sort avec le combo expérimental italien Larsen un album annoncé comme un mélange schizophrène de chansons pop orchestrées, de beats presque techno et de drones minimalistes. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Mr. Pitchforkmedia. Merci Mr Pitchforkmedia.

 

Trois extraits mp3 (incomplets) du disque

XXL - Paw Paw Paw Paw Paw Paw Paw

XXL - (Pokey In Your) Gnocci

XXL - Ciao Ciautastico

 

Un disque : XXL - Ciautistico! (Important Records)


23:09 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/09/2005

The Rakes - Capture/Release

Ils ont beau être marqués du sceau Paul Epworth (pour rappel, producteur de Silent Alarm des Bloc Party), il est à craindre que le premier album des Anglais de The Rakes ne se démarquera jamais des standards de la production lambda. Reprenant deux des titres (les deux premiers de l’album d’ailleurs) qui figuraient sur l’EP Retreat sorti voici quelques mois, la troupe de Alan Donohoe fait preuve d’un dynamisme rythmique à toute épreuve, le tout emballé de cette morgue toute british si caractéristique. Il n’en demeure pas moins que la comparaison avec The Hives, The Libertines ou Bloc Party ne sonne pas vraiment en leur faveur, et c’est un euphémisme. Les amateurs de mélodies catchy ultra cheap seront comblés, les autres se rueront sur Death Above 1979 ou The Old Haunts et ils auront raison. 

 

The Rakes - Capture/Release (V2 Music)


10:42 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/09/2005

MP3 : M83 – Don’t Save Us From The Flames

Et si avant d’aller dormir, on s’écoutait un petit M83, histoire de faire des cauchemars bien agités ?

 

M83 – Don’t Save Us From The Flames



22:26 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |