12/10/2005

Agnès Bihl – Merci Maman Merci Papa

Dans la grande série, rions un peu avec la nouvelle chanson française, aujourd’hui Agnès Bihl.

 

Dans la chanson française engagée, la tendance se profile chaque jour, de plus en plus nette. Il y a les Têtes Raides et puis tous les autres, pauvres suceurs de roues juste bons à finir l’étape emmitouflés en milieu de peloton. L’engagement, ce n’est pas ce qui manque à Agnès Bihl, que du contraire, elle a même tendance à en remettre deux couches là où il en faudrait une demi, et à force d’amalgamer tout ce qui va mal dans le monde (en vrac, la pédophilie, la faim dans le monde, l’inceste, le temps qui passe, la prostitution), on en vient vite à zapper tellement ça nous donne une nausée qu’on ne retrouve qu’à l’écoute des odieux Renaud et Damien Saez. Ajoutons-y des arrangements passéistes que même la nouvelle chanson française à la Bénabar n’ose plus faire et vous aurez une petite étendue du désastre. Agnès Bihl se demande ‘Trente ans et pourquoi faire’, osons lui proposer d’arrêter de chanter et d’écrire son indignation au courrier des lecteurs de Cosmopolitan, elle y trouvera sûrement une oreille plus attentive que la nôtre.

 

Un très mauvais disque : Agnès Bihl Merci Maman Merci Papa (Naïve)

 

Les masochistes iront écouter les extraits de 30 secondes disponibles ici.


20:08 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.