20/10/2005

The Duke Spirit – Cuts Across The Land

Petit passage des The Duke Spirit ce vendredi soir au Botanique, l’occasion de revenir sur la chronique de leur premier album Cuts Across The Land.

 

Londres, 2002. Quatre garçons et une fille, la chanteuse Liela Moss, fondent un groupe de power-pop-garage et tentent leur chance. Le hasard, ce colporteur de rencontres, les emmène sur la route de l’ex-Cocteau Twins Simon Raymonde (aussi fondateur du label Bella Union) puis du légendaire producteur Flood (PJ Harvey, pas un hasard, Nine Inch Nails, Depeche Mode) et ensemble ils enregistrent le premier véritable album du groupe, hormis l’EP Roll, Spirit, Roll sorti en 2003. Cas d’école du disque qui a tout pour diviser les grincheux et les joyeux, les premiers retiendront le manque flagrant de personnalité d’une musique oscillant entre The Throwing Muses, PJ Harvey, The Kills ou The Fiery Furnaces et se diront que les originaux valent décidément bien mieux que la copie. Les joyeux se féliciteront quant à eux de la haute tenue mélodique (chose rare dans le genre, si on y réfléchit bien) et se pâmeront devant la voix sexy et suave de Liela Moss, espèce d’hybride charismatique évoluant à mi-chemin entre VV (The Kills) et Eleanor Friedburger (The Fiery Furnaces). Pour notre part, nous ferons fi des sarcasmes des professionnels de la profession et nous continuerons à nous exciter devant la grande qualité d’un projet dont nous espérons qu’il continuera à voler encore longtemps, et peu importe que ce soit celles des autres.

 

Un disque : The Duke Spirit – Cuts Across The Land (Universal)

 

Quelques extraits de 30 secondes sur PeopleSound


22:25 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.