25/10/2005

Xiu Xiu - La Forêt

Perdu dans La Forêt, le garçon maladif chuchotait des comptines d’un air pensif et inquiétant, les idées perdues dans un univers de bric et de broc, où le laptop, les cloches ou le violoncelle avaient toute leur place. D’une nature paradoxalement généreuse, il voulait nous convaincre de sa bonne foi, c’était une heureuse tentative automnale. Guère perturbés au premier abord, nous passâmes notre chemin d’une oreille distraite, sans doute n’avions-nous guère envie de prêter plus d’attention à ce que nous estimions être des sanglots de pleurnichard blasé. Les jours passaient cependant, et Jamie Stewart, le garçon maladif en question, ne quittait plus son poste, l’ignorer commençait tout doucement à ressembler à un crime de lèse-beauté, c’était indéniable. Notre cœur, aux failles bien plus sensibles que nous ne l’imaginions au départ, souffrait chaque seconde un peu plus, les arrangements lo-fi d’un esthétisme insondable gravaient un sillon frissonnant de tendresse poétique, les amateurs de pop dérangée du ciboulot avaient même fini par s’émerveiller (Muppet Face, dans l’esprit d’un certain Ariel Pink, ou encore Pox, dans l’ombre de Joy Division). Et si, de temps à autre, une certaine auto-complaisance arty nous hérissait le poil (Mouse Toy), nous ne pouvions désormais plus ignorer les fantômes psychédéliques qui traversaient l’esprit de Jamie Stewart, notre vie avait trop changé pour cela. Conscients qu’il y aurait un avant et après-La Forêt, nous ne pûmes plus jamais regarder un arbre de la même manière, trop de fantômes étaient passés par là, et c’était presque trop beau pour être réel.

 

Un disque : Xiu Xiu – La Forêt (Acuarela )

 

Un mp3 à télécharger sur Soit Dit En Passant (merci à eux)

Xiu Xiu – Bog People


16:20 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.