27/10/2005

Lauter – A Walk Will Take My Mind Off Things

Basé à Strasbourg, le label Herzfeld avait frappé un grand coup au début de l’année avec ma sortie de l’album de Thomas Walter alias T., dont les ballades vénéneuses avaient laissé un impact profond dans le paysage de la pop made in France. Candides comme pas deux, nous nous disions que le label aurait bien du mal à renouveler l’exploit et pourtant si nous avions su… Car c’était sans compter sur le duo Boris Kohlmayer / Fabrice Kieffer aka Lauter qui rivalise d’ambition artistique et de percussion émotionnelle avec son camarde de label. Folk urbain peuplé de fantômes échappés du manoir de Bela Lugosi (le Dracula hollywoodien ressuscité par Tim Burton dans son film Ed Wood), rock à fond sur l’accélérateur ou pop bancale qui ose dire son nom, la musique du duo alsacien rappelle, en au moins aussi bien, la poésie lunaire des Belges de V.O. (Queen Of The Hut), la dynamique particulière de Hood (You Don’t Have To) ou la noirceur sensible de 16 Horsepower (Airplane, A Walk Will Take My Mind Off Things) c’est vous dire le niveau d’un disque passionnant de bout en bout, chose suffisamment rare pour ne pas être signalée. Certes, l’immédiateté n’est pas vraiment de mise et les climats, envoûtants souvent, entêtants toujours, demandent de l’auditeur qu’il s’abandonne dans une échappée phonique vers les jardins du grand Jim O’Rourke. Le cap franchi, c’est un monde de plénitude rythmique, de folk-blues intemporel (Brain Dead) et d’abandon hédoniste qui s’offre à vous, à nous et au monde entier. En attendant la suite des événements, avec une impatience même pas dissimulée. 

Un disque : Lauter – A Walk Will Take My Mind Off Things (Herzfeld)

15:52 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.