29/11/2005

Nic Armstrong sous le sapin

Le temps passait bien vite, sans transition la flemme hivernale avait débauché la langueur estivale et le tout venant pensait aux futurs cadeaux à déballer. Jamais en retard d’idées cadeau, l’internaute pressé sonda les tréfonds de ses neurones fatigués et puisa chez Nic Armstrong (désormais accompagné des Thieves) les ressources immatérielles (le mot étant très à la mode sur le retebeuf) à la reconquête de sa jubilation interstellaire. Du papier cadeau et un ruban, tel était le mot d’ordre du jour.

 

Deux mp3 : Nic Armstrong If We Can’t Escape, My Pretty

Nic Armstrong The Finishing Touch

Un disque formidable : Nic Armstrong The Greatest White Liar (One Little Indian/ New West Records)


13:38 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.