08/12/2005

Thelonious Monk Quartet with John Coltrane

Nous sommes en 1957, le 29 novembre pour être précis. Les plus grands noms du jazz US se sont donné rendez-vous au Carnegie Hall de New York pour une soirée mémorable, et le mot est faible. Au programme, tenez-vous bien, Billie Holiday, Dizzy Gillespie, Ray Charles, Chet Baker, Sonny Rollins et le Thelonious Monk Quartet avec John Coltrane au sax. Pour le profane que je suis en matière de jazz, le ravissement est pratiquement de tous les instants. Rivalisant d’adresse et de génie dans des duos où le piano de Monk et le sax de Coltrane semblent promis pour la vie, les musiciens afro-américains nous font revivre, près de cinquante années plus tard, un instant de magie éternelle qui nous donnerait presque envie de balancer par la fenêtre toute notre discothèque pop-folk-electro, et dieu sait si j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux. Et si de bien rares moments d’agacement viennent gâcher le plaisir (notamment les parties les plus virtuoses où Coltrane en rajoute plus qu’un peu), nous tenons ici un témoignage invraisemblable de l’atmosphère qui devait régner dans les clubs de jazz du New York des fifties et ça nous donne une énorme envie de défricher un catalogue inépuisable. Parole de profane.

 

Un mp3 : Thelonious Monk Quartet & John Coltrane Bye-Ya

Un disque : Thelonious Monk Quartet With John Coltrane At Carnegie Hall (Blue Note / EMI)


22:26 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.