21/12/2005

Quelques films vus en 2005

Creuser, creuser et encore creuser, sans arrêt, pour trouver un film qui m’a vraiment remué les tripes en 2005, j’ai beau chercher, ils n’ont pas été si nombreux. Caché de Michael Haneke était bien, mais dans le genre film de vengeance malsaine, Dead Man’s Shoes de Shane Meadows et Old Boy de Park Chan-Wook étaient trois crans au-dessus, Rois et Reine de Desplechin ne m’a pas marqué plus que ça (malgré le numéro de Mathieu Almaric, champion es mimiques), la première partie de Be With Me de Eric Khoo captive puis le film part en couilles, The World de Jia Zhang-Ke et 2046 de Wong Kar-Wai sont des films prétentieux et vains, Vera Drake n’est pas le meilleur Mike Leigh. Au rayon bons souvenirs, Bin Jip de Kim Ki-Duk (même si j’avais préféré The Isle, plus abouti dans sa perversité), Der Untergang de Oliver Hirschbiegel, l’optimiste The Taste of Tea de Katsuhito Ishii (superbe hommage à Yasujiro Ozu, dont la rétrospective au festival Ecran Total était plus que bienvenue), l’effrayant documentaire Le Cauchemar de Darwin de Hubert Sauper et le touchant My Summer of Love de Pawel Pawlikowski. Au final, un film surpasse tout le reste, l’incroyable Dumplings de Fruit Chan, ou comment un sujet a priori scabreux (une richissime hongkongaise s’offre une cure de rajeunissement à base de bouchées aux fœtus avortés, et c’est inspiré d’une histoire vraie) se transforme en une critique acerbe et à plusieurs niveaux de la société moderne. Cœur bien accroché conseillé. Un immense regret, ne pas avoir vu De Battre Mon Cœur S’Est Arrêté.

11:52 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.