30/12/2005

Free download - Esprit de Corps

Parmi les chouettes découvertes de 2005, Anotret et son EP L’Absence Dort Entre Les Immeubles La Nuit a dépassé le stade aimable de la bonne figure sympathique, il nous a carrément accompagné un bon bout de temps, ce n’est pas le dernier Björk qui peut en dire autant. Histoire de mieux faire sa connaissance, le dynamique label Sillons nous propose Esprit De Corps, compilation gratuite d’une douzaine d’artistes issus des quatre coins de l’Europe. Ouvrons l’oreille et la bonne, nous ne cesserons d’être surpris. En bien.




15:15 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/12/2005

Quelques disques écoutés en 2005

De la pop, du folk, de l’electronica, de la chanson française, du post rock, des bons disques avant tout, à lire dans l’ordre le plus aléatoire possible, le numéro un du lundi n’étant pas nécessairement celui du jeudi.

Low - ‘The Great Destroyer’ (Sub Pop)
Damon & Naomi - ‘The Earth Is Blue’ (Acuarela)
Josephine Foster - ‘Hazel Eyes’ (Locust Music)
Michaela Melian - ‘Baden Baden’ (Monika Enterprise)
Animal Collective - ‘Feels’ (Fat Cat)
Half Asleep - ‘Just Before We Learned To Swim’ (Matamore)
Sébastien Schuller - ‘Happiness’ (Wagram)
Gravenhurst - ‘Fires In Distant Buildings’ (Warp)
Broadcast - ‘Tender Buttons’ (Warp)
Boy – ‘Boy’s Book’ (
My Little Cab Records)

Benoît Pioulard‘Enge EP’ (Moodgadget)

Espers‘The Weed Tree’ (Locust Music)

V.O. ‘Pictures’ (Matamore)

Bertrand Burgalat – ‘Portrait-Robot’ (Tricatel)

Keren Ann‘Nolita’ (EMI)

Stuart A. Staples – ‘Lucky Dog Recordings’ (Beggars)

Midaircondo‘Shopping For Images’ (Type Records)

Verone‘Retour Au Zoo’ (Martingale Music)

Barbara Carlotti‘Chansons’ (Microbe)

Katerine‘Robots Après Tout’ (Barclay)

Gregor Samsa‘27’36 EP’ (Own Records)


16:24 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/12/2005

Mélodium - Hum Hum & Bla Bla EP

Le label Autres Directions In Music a une qualité essentielle, au moins. Porter un nom qui correspond au contenu qu’il propose. Nous avions ainsi déjà eu droit à l’album La Tête Qui Flotte de Mélodium, et c’est sans coup férir que nous avons pris de plein fouet l’EP Hum Hum & Bla Bla. Pour la chronique sur Octopus, c’est par ici.

 

Un disque : Mélodium – Hum Hum & Bla Bla EP (Autres Directions In Music)




21:39 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Panda Bear – I'm Not/Comfy in Nautica

C’est comme ça, Panda Bear a la grâce en lui, et le dernier album d’Animal Collective nous l’a tout récemment rappelé. Et ce n’est pas tout puisque Noah Lennox de son vrai nom redéboule déjà dans nos parterres avec le single I'm Not/Comfy in Nautica, prélude à un second opus solo prévu pour 2006. A la première écoute, le soleil californien est venu éclipser l’éprouvante douleur du premier album Young Prayer. Mauvaise nouvelle pour les vendeurs de Xanax.

 

Un extrait (Format Real Audio) : Panda Bear Comfy in Nautica

Un disque 7’’ : Panda Bear – I'm Not/Comfy in Nautica (UUAR)

11:45 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2005

Quelques films vus en 2005

Creuser, creuser et encore creuser, sans arrêt, pour trouver un film qui m’a vraiment remué les tripes en 2005, j’ai beau chercher, ils n’ont pas été si nombreux. Caché de Michael Haneke était bien, mais dans le genre film de vengeance malsaine, Dead Man’s Shoes de Shane Meadows et Old Boy de Park Chan-Wook étaient trois crans au-dessus, Rois et Reine de Desplechin ne m’a pas marqué plus que ça (malgré le numéro de Mathieu Almaric, champion es mimiques), la première partie de Be With Me de Eric Khoo captive puis le film part en couilles, The World de Jia Zhang-Ke et 2046 de Wong Kar-Wai sont des films prétentieux et vains, Vera Drake n’est pas le meilleur Mike Leigh. Au rayon bons souvenirs, Bin Jip de Kim Ki-Duk (même si j’avais préféré The Isle, plus abouti dans sa perversité), Der Untergang de Oliver Hirschbiegel, l’optimiste The Taste of Tea de Katsuhito Ishii (superbe hommage à Yasujiro Ozu, dont la rétrospective au festival Ecran Total était plus que bienvenue), l’effrayant documentaire Le Cauchemar de Darwin de Hubert Sauper et le touchant My Summer of Love de Pawel Pawlikowski. Au final, un film surpasse tout le reste, l’incroyable Dumplings de Fruit Chan, ou comment un sujet a priori scabreux (une richissime hongkongaise s’offre une cure de rajeunissement à base de bouchées aux fœtus avortés, et c’est inspiré d’une histoire vraie) se transforme en une critique acerbe et à plusieurs niveaux de la société moderne. Cœur bien accroché conseillé. Un immense regret, ne pas avoir vu De Battre Mon Cœur S’Est Arrêté.

11:52 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/12/2005

Espers signe sur Drag City

Un excellent album éponyme pour débuter, un album de reprises (The Weed Tree) encore plus incroyable pour suivre, les folkeux de Espers n’ont pas raté leur entrée sur la scène musicale. Et rien qu’à l’annonce d’un troisième opus pour le printemps 2006, les bourgeons n’en peuvent déjà plus d’attendre, les oiseaux chantonnent à gorge déployée et les fans roucoulent déjà de bonheur. Pour la petite histoire, c’est dorénavant sur l’exigeant label Drag City que ça se passera, et c’est fichtrement bien vu de leur part. Aux côtés de Six Organs of Admittance, Joanna Newsom et autres Alasdair Roberts, pour ne citer que les participants à la Drag City Night de cette année, le groupe de Philadelphie brillera de mille feux, parole de fan conquis. En espérant que cette signature leur offre l'exposition qu'ils méritent.


22:21 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Sophie Auster – Sophie Auster

Selon des sources bien informées, l’album de Sophie Auster aurait été côté trois étoiles dans le Télé Moustique (pour mes amis frenchies, l’équivalent belche de Télérama, en un peu plus peuple tout de même). Et ça m’énerve plus qu’un tout petit peu. Un petit coup d’Odawas et de Tara Jane O’Neil et il n’y paraîtra plus. Compris, Mr Lorfèvre ?

Et pourtant, tout était réuni, des auteurs de la plus haute volée à la plume (Desnos, Apollinaire, Soupauld et Eluard, dans une traduction américaine certes, papa Paul Auster himself), une interprète dont le charme juvénile (dix-sept ans) ferait chavirer plus d’un cœur en chamade et dont la voix étonnamment mature évoque la chaleur du feu de bois de la villa du Brabant Wallon. Mais alors, pourquoi grand dieu avons-nous droit à des arrangements d’une telle indigence plan-plan, à faire passer Heather Nova pour de l’avant-garde berlinoise. La question est posée, je n’ai pas la réponse, il est vrai que Cosmopolitan et Télé Moustique ne font pas vraiment partie de mes lectures favorites. Tant pis pour Sophie. 

Pour ceux qui y tiennent vraiment, des extraits en streaming.

Un disque  : Sophie Auster – Sophie Auster (Urban Geek Records / Naïve / Actes Sud)


15:20 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/12/2005

Xiu Xiu – Life And Live (Preview)

Peu de choses sont sures et définitives en ce bas monde, c’est vrai, mais il en est des certitudes plus évidentes que d’autres, et Xiu Xiu en est une. Et si Jamie Stewart ne sera jamais remboursé par la Sécu et si sa musique ne concurrencera jamais le Prozac (ou les compii’ Buddha Bar, au choix), cela n’empêche pas le musicien electro-folk tordu de tourner beaucoup, en compagnie du druide sexy Devendra Banhart notamment. Et dans la foulée de son remarqué La Forêt, il nous propose quinze morceaux live, en acoustique et en solo. Si votre tonton Albert est fan de Franck Michaël (ou de Bénabar, ce qui revient à peu près au même), ce n’est pas encore ici que vous trouverez le cadeau idéal.

 

Un mp3 : Xiu Xiu Jennifer Lopez

Un disque : Xiu Xiu Life And Live (Xeng)


21:34 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/12/2005

Googleries

Un mec (ou une nana, ne soyons pas sexiste) est arrivé ici en tapant "mimi mathy son couple dans la tourmente", je sens qu'après cette info captale, certains auront du mal à trouver le sommeil. Mais que fait donc le FBI?

17:56 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Free download : Tessitura – On The Importance Of Being Confused

De la pop pour changer, tendance légèrement psyché. Nous sommes en 1996, Jonathan Richman débarque à Cincinnati, il espère y décrocher un boulot dans un studio d’enregistrement et changer de vie. Comme il ne connaît personne dans le secteur, il se voit bien obligé de troquer le studio contre le disquaire et c’est là qu’il y rencontre le musicien Jason Cox et ensemble, ils décident de former l’illustre inconnu combo Bliss. Quatre ans de galères plus tard et le duo se sépare, Jonathan se retrouve avec des chansons plein la tête et c’est le début de Tessitura, où l’histoire d’un mec qui écrit et enregistre ses chansons tout seul comme un grand. Résultat des courses, l’album On The Importance Of Being Confused, téléchargeable dans son intégralité sur Archive. Samedi 17 décembre 2005 vers 15 h, l’album a été téléchargé 35 fois, qui sera le trente-sixième ?

 

Un disque : Tessitura On The Importance Of Being Confused (Vibrating Needle)


15:10 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |