22/01/2006

Odawas – The Aether Eater

Le voyage, commencé dans une tribu de la région des Grands Lacs qui avait donné son nom au groupe, avait débuté sous les murmures des cloches psychédéliques, telle une messe du dimanche matin où la Bible serait le Pink Floyd de 1967 (The Astronaut). Le rythme s’accélérant, les guitares sixties louvoyaient dans un trip venteux et synthétique dont on regrettait qu’il ne fasse que deux bonnes minutes (If It Smells Like A Rain Cloud). Un interlude à la Panda Bear plus tard (Benjamin), nous ne quittions pas les ambiances hallucinogènes et nous croyions nous replonger dans un délire psychotique. Hélas, The Golden Fog voguait trois trips en retard sur l’incroyable Banshee Beat des géniaux Animal Collective, tant les harmonies semblaient pauvres en comparaison. Bonne âme, Art Garfunkel venait à la rescousse sur The Unnamed Sphink, qui semblait inaugurer un genre nouveau, que nous pourrions qualifier sans trop nous tromper de space country. De passage dans un vidéo club, le groupe américain, hésitant entre In The Mood For Love et Twin Peaks, se décida à ne pas décider et mixa les deux pour un résultat aux franges de l’inquiétude et de l’obscurité (Ant Man Messiah Elijah), ce qui réveilla des orgues un brin trop ostentatoires et démonstratifs sur l’insondable Kids. La nuit devenait crépusculaire et des ombres effrayantes, sorties d’un Full Metal Jacket sous LSD, nous rappelaient notre pauvre état de mortel. Hélas, le chemin de la guérison devait passer par un solo de saxophone ridicule et bancal (Song Of Temptations) alors qu’un OVNI, balançant entre grandiloquence et jaunisse, nous prouvait qu’en quelques secondes, Odawas était capable de passer du génie au traumatisme. Et si globalement, le groupe ne parvenait pas toujours à gérer la démesure de son propos, nous savions que nous ne nous gâcherions pas la journée en profitant des nombreux bons moments d’un disque à l’inaboutissement prometteur.

 

Deux mp3 : Odawas Benjamin

Odawas The Unnamed Sphinx

Un disque à paraître : Odawas The Aether Eater (Jagjaguwar)

12:16 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : odawas, jagjaguwar, mp3, pop, critique |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.