24/01/2006

Harold Budd – The Serpent (In Quicksilver)/ Abandoned Cities

Poursuivant sa politique de réédition des œuvres du pape (avec Brian Eno) de la musique ambient, le passionnant label Ryko Disc nous offre cette fois deux albums du musicien américain regroupés en un seul CD. Composé de cinq pièces pour piano solo d’une tranquillité apaisante évoquant les embruns tranquillement affectueux qu’affectionne aujourd’hui un Sylvain Chauveau dans ses moments les plus dépouillés, ainsi que d’un morceau où le piano est brièvement accompagné d’un synthé, The Serpent (In Quicksilver) (1981) évoque des contrées dérisoirement nues où le citadin pressé aimerait à se ressourcer pour y retrouver le sens profond de la méditation. Impressionnant de calme et de maîtrise. En 1984, Harold Budd compose Abandoned Cities pour une installation dans une galerie d’art qu’on imagine pas franchement joyeuse. Cette œuvre, beaucoup plus sombre et angoissante, évoque les démons du dénuement corporel et de la mort, et c’est tout bonnement fascinant. Car longues d’une vingtaine de minutes chacune, les deux pièces composant Abandoned Cities figurent parmi les très rares pièces de musique ambient à embrigader sans remords aucun ses adeptes dans une armée de zombies malfaisants, et de cette aventure dans les ténèbres de l’underworld, ils ne ressortiront pas indemnes. Choisis ton camp camarade, s’il n’est déjà trop tard. 

 

Un extrait en streaming : Harold Budd - Wanderer

Un disque : Harold Budd The Serpent (In Quicksilver)/ Abandoned Cities (Ryko Disc)

Les commentaires sont fermés.