16/03/2006

Chihei Hatakeyama – Minima Moralia

Posons le cadre, Tokyo et sa banlieue, espace foisonnant où la scène underground japonaise, sans doute une des plus intéressantes du moment nous concocte des voyages sonores sensuels et inopinés, à foison encore bien. Dans cette nébuleuse insubmersible (qui va de l’acid-folk du duo Eddie Marcon à l’electronica la plus bruitiste du vétéran Yasunao Tone), nous trouvons Chihei Hatakeyama, membre, entre autres, du duo électro-acoustique Opitope et du groupe d’impro Copa del Papa. Clairement, la première oeuvre solo de ce jeune musicien (né en 1978) fait invariablement penser au mythique album Stoneface de Nocturnal Emissions, projet fou de Nigel Ayers qui allait changer à jamais la face visible de la musique électronique contemporaine. Pour ne rien gâcher, derrière ces morceaux de piano, de violon ou de guitare triturés au laptop, nous retrouvons l’ombre, omniprésente mais réelle, de Christian Fennesz et cela nous donne une idée acceptable de ce que cet album, souvent humble et placide, mais aussi parfois aux franges de l’angoisse obscure, risque de faire surgir comme sentiments chez l’auditeur patient et attentif. Écoute recommandée en soirée, tous feux éteints et volets baissés.

 

Trois mp3Chihei Hatakeyama Bonfire on the Field

Chihei Hatakeyama Towards A Tranquil Marsh

Chihei Hatakeyama Inside of the Pocket

Un disque : Chihei Hatakeyama – Minima Moralia (Kranky)

10:31 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.