31/03/2006

This Melodramatic Sauna - Et Les Fleurs Eclosent A L’Ombre

Après Audiopixel, le label Collectif Effervescence nous propose une autre sortie du même calibre et ce n'est pas le fruit du hasard. La suite sur Octopus.

14:21 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/03/2006

Un live de Pavement à télécharger

Brève news du jeudi soir, pas si news que ça d’ailleurs. Depuis plusieurs jours, le blogger canadien Kwaya Na Kisser nous propose un live intégral de Pavement à télécharger. Ami, fan ou voisin de Stephen Malkmus, prends garde à toi, canaille, le gaillard a des ressources et tu n’as pas fini d’en baver. Mmmmmmmh.

22:13 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/03/2006

Judith Juillerat – Slacktime

Inconnue voici moins d’un an, la Bisontine Judith Juillerat est passée de l’ombre à la lumière l’été dernier en remportant (devant 600 prétendants) un concours de remixes du Army Of Me de Björk organisé par l’UNICEF. Une participation plus loin à un titre de l’album Blitzkrieg Pop de son mentor T. Raumschmiere, cette jeune trentenaire, déjà deux fois maman, fait son entrée dans le club très fermé des affréteurs électroniques pop introspectifs, aux côtés des Barbara Morgenstern, Anne Laplantine, To Rococo Hot, Tarwater et Gustav. Et au sein de cette fratrie essentiellement germanique, voire berlinoise (elle n’est pas signée sur Shitkatapult pour rien, même si j’aurais plutôt vu ce disque sur Monika), la musicienne franc-comtoise fait très bonne figure, grâce essentiellement à une électro-pop fluide et sensuelle, d’où s’échappent par instants des bonheurs habilement déboulonnés du côté de l’immense Baden-Baden de Michaela Melian, voire du fantastique Benoît Pioulard. Par bribes, nous regretterons bien sûr un anglais aux accents franchouilles trop marqués (mais depuis Bertrand Burgalat, chacun sait que ce n’est plus une tare), ce qui n’enlève rien à l’atmosphère sereine et lucide qui entoure ce premier opus dont on espère qu’il en inspirera d’autres. Décidément, il fait très bon vivre à Berlin.

 

En écoute sur le site du label

Un mp3 Judith Juillerat Slacktime

Un disque : Judith Juillerat – Soliloquy (Shitkatapult)

19:45 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/03/2006

Devics - Push The Heart

Dans la grande mosaïque de L.A., les Devics ont attiré l’attention du label Bella Union, à défaut de la mienne (remarquez, il vaut mieux ça que le contraire), pour deux premiers albums (My Beautiful Sinking Ship – 2002 et The Stars At Saint Andrea – 2003) pourtant très bien accueillis, à en lire rétrospectivement quelques chroniques glanées de ci, de . Push the Heart, troisième opus du duo Sara Lov - Dustin O’Halloran, est en écoute intégrale sur MySpace et ses premières impressions de plénitude douce amère magnifiée par la voix de Sara Love me donnent envie de me plonger, corps nu et tête débarrassée de ses funestes contraintes, dans l’univers calfeutré (et cependant vivace) d’une formation oscillant entre Hope Sandoval, Nina Persson, Slowdive, Belle & Sebastian ou Lisa Germano. A suivre, sans doute.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Devics – Push The Heart (Bella Union)

15:09 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/03/2006

MP3 : Tape - Sun Refrain + Sand Dunes

Je sais, je radote, j’ai déjà fait un post sur les Suédois de Tape et leur terrible album Rideau. Mais comme le cadeau bonus, ce sont deux mp3 tirés du site du magazine The Wire, j’imagine que vous ne m’en voudrez pas trop. Si c’est tout de même le cas, une menthe grenadine saupoudrée de perlimpinpin et demain matin il n’y paraîtra plus. On parie ?

 

La chronique de Stéphane sur Autres Directions

Deux mp3 Tape Sun Refrain

Tape Sand Dunes

Un disque : Tape – Rideau (Häpna)

22:24 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Katie Moore

La chevelure rousse bouclée égarée dans un bar montréalais où rôde le fantôme de Joni Mitchell, la Canadienne Katie Moore, version alt-country d’une Laura Veirs en villégiature chez Alana Levandoski, nous offre la sérénité contagieuse d’une soirée à refaire le monde autour d’un bon vieux whisky. Minimum quinze ans d’âge, inimitable petit goût boisé 100% bio garanti.

 

Un disque en préparation

Trois mp3 Katie Moore Russian Nut

Katie Moore Mementos

Katie Moore (I Heard That) Lonesome Whistle

17:55 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2006

Won - ... / a forest / ...

Avant d’être chroniqué pour le compte d’Octopus, Sébastien Llinares (autrement dit Won, également boss du label Nowaki) était déjà apparu en ces pages. Raison de plus de le remettre à l’honneur…

22:33 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Gary Higgins (1973) - Ben Chasny (2005)

Bref retour en arrière, moins d’un an, à la louche. Personnage intrigant, voire inquiétant (ceux qui l’ont écouté au Domino Festival 2005 confirmeront), Ben Chasny sort sous son pseudonyme de Six Organs of Admittance le fabuleux School Of The Flower. Homme de goût, il fouille dans le riche répertoire folk seventies et y déniche le Thicker Than A Smokey de Gary Higgins, paru en 1973 sur le LP Red Hash (Nufusmoon Records). Enregistré quelques mois avant son séjour en taule, sorti alors que Higgins croupissait derrière les barreaux, le disque était devenu une rareté hors de prix sur eBay, jusqu’à ce que DragCity se décide à le ressortir en CD. Merci qui ?

 

Deux mp3 Six Organs Of Admittance Thicker Than A Smokey

Gary Higgins It Didn't Take Too Long

Deux disques : Six Organs Of Admittance – School Of The Flower (DragCity - 2005)

Gary Higgins – Red Hash (Nufusmoon Records - 1973, DragCity - 2005)

21:37 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2006

Ursula Rucker – Humbled

Egérie de la cause afro-américaine, poétesse du féminisme le plus combatif, artiste protéiforme aperçue notamment auprès de The Roots, Ursula Rucker est une personnalité entière et redoutable dont le précédent album album Silver Or Lead nous accompagne aujourd’hui encore, tant la sincérité de son propos, alliée à des musiques de tout premier plan, tranchait dans un monde où l’ego le dispute trop souvent au superficiel. Loin des clichés sexistes/machistes/racistes (biffer la mention inutile) d’une industrie du rap engluée dans la pire des putasseries, la poétesse de Philadelphie conte, sur des rythmes où se mêlent, généralement avec subtilité, la soul, le funk, l’électronique et le jazz, les déboires d’une certaine frange de la société américaine fascinée par la violence, envers ses minorités ethniques et sexuelles, mais aussi envers les méfaits que son gouvernement commet en son nom dans des camps comme Abu Ghraib. Comme de bien entendu, devant tant de sérieux et d’austérité (à l’instar de la pochette, ça ne rigole pas sur ce disque, mais alors pas du tout), les amateurs de sucreries façon Sugababes ou de grossièretés genre 50 Cent ne daigneront même pas accorder une demi-seconde d’attention à mademoiselle Rucker, il est fort à craindre que son troisième opus ne touchera que les plus convaincus. Nous serons du nombre.

 

Un mp3 Ursula Rucker Humbled

Un disque : Ursula Rucker – Ma'at Mama (!K7)

14:15 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/03/2006

Christopher Bissonnette, la nuit je sens

Les plaisirs de la nuit venus, Christopher Bissonnette répand dans les fracas intimes des tentacules maculées de brume, une corrida en lambeaux secoue les lampions cramoisis d’une fin de règne attendue, les jeunes prostitués regardent la foule se déverser dans les bouches infectées d’un métropolitain désargenté, ils ne s’en remettront pas.

 

Trois mp3Christopher Bissonnette In Accordance

Christopher Bissonnette Comfortable Expectations

Christopher Bissonnette Pellucidity

Un disque : Christopher Bissonnette – Periphery (Kranky)

22:17 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |