12/04/2006

OMR – Superheroes Crash

OMR, ou un second album en forme de questions. Les acteurs ? Le jeune duo français Virgine Krupa et Alexandre Brovelli. Le pitch ? Une histoire de concours (le CQFD des Inrocks) avec un single (The Way We Have Chosen) extrait d’un premier album (Side Effects) produit par l’Allemand Mario Thaler (The Notwist, Lali Puna, Ms. John Soda). La suite ? Ce second album, attachant et discret, la preuve en onze titres que la modestie, accompagnée d’arrangements hérités du meilleur de l’electro-pop allemande, est toujours capable de faire des miracles mélodiques sans prétention. Les atouts ? Outre les arrangements, la voix douce, sans être mielleuse, de Virgine Krupa (ou la réincarnation vivante, et française, de Valerie Trebeljahr), des mélodies très joliment troussées, une chaleur humaine omniprésente et réconfortante qui fait fi de toute la batterie de cuisine électronique que l’on devine en filigrane, une production (Mario Thaler, toujours lui) aux petits oignons qui fait la part belle à l’émotion prometteuse et aux sentiments instantanés. Les défauts ? Bien peu de choses en vérité, un accent aux contours franchouilles, peut-être, une trop grande homogénéité rythmique sûrement. Le verdict ? Un album à découvrir sans tarder.

 

Quatre titres en écoute sur le site du label

Un disque : OMR – Superheroes Crash (UWe)

19:53 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.