16/05/2006

Belong – October Language

Un matin brumeux, température glaciale peu propice aux égarements festifs. Une onomatopée s’est échappée de My Bloody Valentine, myrrhe glaciaire enfouie sous les couches de guitares écrasées par l'électronique toute puissante. Ca et là, des réminiscences mélodiques, graves et inquiétantes, se glissent par mégarde dans notre intellect, nous nous laissons porter par l'instant, éternel et secondaire. Polymorphes et anti-jubilatoires, les strates magmatiques vomissent leur obscurité docile dans une chevauchée perdue, à leur tête William Basinski se fait du mourron, il a de quoi. La mi-journée approchant, la lumière produit son effet et la musique du duo de la Nouvelle-Orléans en subit le contrecoup, il faudra attendre la nuit tombante pour nous y replonger. Oeil renfrogné et neurones endoloris, nous reprenons le chemin, vital et illusoire, vers une funeste tornade d'où s'échappent des lambeaux de chênes désincarnés, et nous tombons en extase devant la grandeur d'un monde ravagé par une drôle de morgue surnaturelle. Tant bien que mal, nous tentons de surnager au-dessus des éléments, dont le souffle au ralenti nous exaspère un instant, le temps de voir cette fichue lumière disparaître de l'horizon. Au prochain réveil, nous retournerons apprendre ce langage d'octobre, sa grammaire familière et complexe mérite d'être embrigadée dans la légion des lenteurs assouvies. De préférence tôt le matin et tard le soir.

 

En écoute sur Boomkat

Un mp3 Belong I'm Too Sleepy... Shall We Swim?

Un disque : Belong – October Language (Carpark Records)

14:39 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.