20/06/2006

Phononoir – Putting Holes Into October Skies

L'orgie était prometteuse. Reclus sous une table, Matthias Grübel s'extasiait dans son for intérieur des cris qu'il percevait du salon mitoyen. Etait-ce de l'effroi, était-ce de la jouissance, était-ce de la tristesse, il n'en savait trop rien. La pièce, lugubre et parsemée de spectres aux oripeaux de sang séché, était décorée de lambeaux de vie humaine, repêchés chez un fan de Radiohead plongé dans Les Amantes d'Elfriede Jelinek. Ricaneurs et sordides, The Notwist et Encre, en meneurs de troupe à la nébulosité transfigurée, donnaient du plaisir aux aventuriers arpenteurs d'une electro-pop teutonne trouble et magnifiée. Les nuits où le paradis ressemblait étrangement à l'enfer le plus vicié, ils aimaient hurler au vampire au son des humeurs sépulcrales du jeune musicien berlinois. Matthias Grübel appréciait, nous aussi.

 

En écoute sur MySpace

Une vidéo Phononoir Slowdown

Un disque : Phononoir – Putting Holes Into October Skies (Quatermass)

15:54 Écrit par Fab | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.