24/08/2006

Petra Jean Phillipson – Notes On: Love

La chronique tardive d'un très bon disque sorti fin 2005, dans une indifférence coupable.

 

Une belle jeune femme, mystérieuse et sensuelle, orne la pochette de Notes On: Love, c’est Petra Jean Phillipson herself en couverture de son premier opus. Ne vous fiez pas à l’obscurité ravageuse de ce (bel) objet, nous ne voguons pas ici dans les eaux noirâtres et suicidaires d’Elizabeth Anka Vajagic, ni même dans la tourmente blessée de Thalia Zedek. C’est plutôt du côté du folk mélancolique et néanmoins charmant d’une Edith Frost (voire d’une Joan Baez en séjour club chez James Yorkston) que nous irons chercher nos références tant la même démarche mélodique discrète hante l’esprit hanté des deux chanteuses. Peroxydée en majuscules dans une sollicitude qui évoque épisodiquement la rencontre fortuite entre Howe Gelb et Emilie Simon, la musique de cette artiste déjà trentenaire (soit l’âge auquel l’immense Lisa Germano a sorti son premier album) pèche certes par son manque de force mélodique, pour les hits en boucle sur Radio Nova, on repassera c’est sûr. Néanmoins, les contours ombragés de ses ritournelles discrètes méritent plus qu’une halte précipitée à l’ombre des remparts de la solitude et nous incitent à planter pour longtemps notre tente dans les jardins secrets d’une songwriter de grand talent.

 

Deux mp3 Petra Jean Phillipson One Day

Petra Jean Phillipson Independent Woman

Un disque : Petra Jean Phillipson – Notes On: Love (Grönland)

Les commentaires sont fermés.