18/12/2006

John Jacob Niles

John_Jacob_Niles_photoRéférence du grand Bob Dylan lui-même (et, grâce au web, de plus en plus de gens), le folksinger du Kentucky John Jacob Niles (1892-1980) contait de sa voix haut perchée aux confins de l’androgynie, les histoires des Appalaches (il y fit de nombreux séjours) quand ce n’étaient des chants afro-américains ou de soldats de la première guerre mondiale (où il servit dans l’Air Corps de l’armée américaine). Fondamentalement touchantes, presque toujours accompagnées de son éternel dulcimer (un genre de luth), ses ballades ne se contentent pas de glisse en toute indiscrétion dans les pavillons des auditeurs habitués aux volutes sensuelles d’un Antony, elles nous rapprochent de ce que l’âme humaine a de plus sincère, d’aucuns nomment ça l’émotion.  

 

Deux mp3 John Jacob Niles – The Two Sisters

John Jacob Niles – The Farmers Cursed Wife

Trois disques: John Jacob Niles – My Precarious Life In The Public Domain (Folk Balladeer) (Cherry Red / Rev-Ola)

John Jacob Niles – I Wonder As I Wander  (Empire)

John Jacob Niles – The Gambling Songs (RCA / Camden)

22:36 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : john jacob niles, mp3, folk |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.