30/12/2006

Songs of 2006 (I)

sffs

Stereolab – Kyberneticka Babicka Pt. 1

eg-ok

Extra Golden – Osama Rach

mos

Mates of State – Fraud in the 80’s

to-gtg

The Organ – Brother

h-r

Helene – Routines

pmt

 
 
mjs-natl

Ms. John Soda – No. One

omr-s

OMR – Immobilized

wvs-watc

We vs. Death – Pictures From Stanford

s-st

Sickoakes – Taking The Stairs Instead Of The Elevator

jm-s

Juana Molina – Rio Seco

22:29 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mp3, 2006, pop, post pop |  Facebook |

29/12/2006

Claude Tchamitchian

tchamtchian3_-_23Fondateur du label marseillais Emouvance, le jazzman contrebassiste Claude Tchamitchian grave au fronton de sa verve créatrice les lettres de la liberté sans concessions mercantiles. Chapeau bas, monsieur.

 

Un mp3 Claude Tchamitchian & Jean-Luc Cappozzo – Pourriture Noble

Deux disques : Claude Tchamitchian & Jean-Luc Cappozzo – Le Soufflé Aux Eclisses (La Nuit Transfigurée)

Claude Tchamitchian –  Human Songs (Emouvance)

Photo CitizenJazz

28/12/2006

Landscape - One

landscapeoneLa galaxie florissante d’un Sébastien Schuller, en orbite islandaise autour de l’astre Sigur Ros, rencontra un beau jour l’univers onirique de Guillaume de Chirac, l’homme averti aux commandes de Landscape. Une sollicitude éparse lui recommanda de ne pas entamer les hostilités avant le troisième morceau d’un disque accroché à un parachute ascensionnel, direction (presque) le meilleur. Jubilatoires dans leur paradis versaillais, les Phoenix se laissaient alors absorber par des ralentis post-rock agglutinés au corps de Yann Encre (Be) et c’était pour mieux laisser la poésie de Matt Elliott s’égarer dans des conjectures fébriles où rodait l’esprit enténébré de Half Asleep (That). D’habitude guère pusillanimes, les Gregor Samsa confirmaient leur réputation et de leur rencontre imaginaire avec Mogwai (We), Guillaume de Chirac et ses acolytes Steffen Charron (remember The Misadventures Of… et leur album s.t.a.n.d.b.y.), Richard Cousin et Cyril Tronchet (Overhead) traçaient une fronde post-rock rêveuse et assagie qui menait dans des brumes forcément écossaises. Quitte à s’égarer une ou deux fois (Do, Against) en chemin sur des sentiers rebattus. 

 

Un disque : Landscape – One (Square Dogs / Cod&s)

27/12/2006

Frida Hyvönen – Until Death Comes

hyvonenfrida-untildeathcomesUne Tori Amos suédoise, et non finlandaise, répondait au doux nom de Frida Hyvönen. Ses quelques notes de piano expressionnistes se détachaient d’un charme rétro qui évitait le piège grand ouvert du rétrograde et des flots d’émotion jamais pleurnicharde, bien que surjouée, remplissaient les alcôves de leur parfum de hêtre (bientôt) trentenaire.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 Frida Hyvönen – You Never Got Me Right

Un disque : Frida Hyvönen –  Until Death Comes (Secretly Canadian)

23/12/2006

Emily Barker – Photos.Fires.Fables (II)

photos_fires_fables_250Quand l’americana vogue entre Ouest australien et l’Angleterre version folk, ça intéresse forcément Octopus. Tout comme ce blog un certain treize novembre. Et les autres jours.

21/12/2006

Alela Diane

alela-bannerEn son versant folk / country, le Nord-Ouest des USA (et son prolongement canadien) regorge de trésors insoupçonnés. Depuis quelques années déjà, nous goûtons, album après album, la sensible humanité folk de Laura Veirs et la féconde envie de Neko Case. Comme nous sommes du genre imprudent, personne n’a fait gaffe, résultat une addiction à faire croire que Pete Doherty carbure au Yakult. Du même coin de la planète, de Portland, Oregon, plus précisément nous vient la songwriter Alela Diane, surprenant – et familier – assemblage d’une Larkin Grimm qui revisiterait Neil Young au son d’une Aretha Franklin blanche. Et folk, voilà qui ne va pas arranger notre addiction.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 Alela Diane – The Rifle

Alela Diane – The Pirate's Gospel

Un disque : Alela Diane –  The Pirate’s Gospel (Holocene Music)

20/12/2006

P J Harvey – The Peel Sessions 1991 - 2004

pjh-peelParmi tous les artistes que le légendaire John Peel programmait régulièrement dans son émission sur BBC Radio 1, Polly Jean Harvey tenait une place tout particulière dans le cœur du DJ le plus célèbre de la station. Régulière invitée (huit sessions en treize ans, quatre d’entre elles ont été ici retenues, plus l’hommage You Come Through), la rockeuse anglaise nous gratifie sur ce superbe témoignage de toute la poigne hargneuse dont sa musique a toujours fait preuve depuis Dry, son opus initial de 1992. Dès sa toute première session, enregistrée en 1991 avant même ses débuts discographiques officiels, Polly Jean relève le gant (et le poing, rageur) au plus haut des sommets. En digne héritière de l’immense et vénérée Patti Smith (Victory, This Wicked Tongue), Harvey apprivoise pour mieux le confondre l’héritage des Gang of Four ou du Sonic Youth des débuts (Sheela Na-Gig), tout en articulant un discours très personnel dans ses rebondissements les plus ombrageux (Naked Cousin). Et c’est en cousine agitée de Kim Gordon qu’elle déverse tout son venin à la face du monde (Snake) pour mieux feindre une quiétude acoustique qui ne trompe personne sur sa nature tourmentée (That Was My Well).  Pour tout dire, on ne pouvait rêver plus belle manière de célébrer le second anniversaire de la mort de John le magnifique. 

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 P J Harvey – Naked Cousin

Un CD-R : P J Harvey –  The Peel Sessions 1991 - 2004 (BBC / Universal Island)

19/12/2006

Delphine Dora - Blablabla

cimg0029Cousine bruxelloise de la Finnoise Islaja et de l’Américaine Christina Carter (Charalambides), sans même parler de Diane Cluck ou Fursaxa, Delphine Dora avait enchanté – ou plutôt intrigué - notre Noël 2005. De ses chants bizarres, où des hurlements en sourdine brisaient leurs redoutables déchirements sur un fond d’orgue décomposé ou de piano , elle avait griffé au vent glacé les ruptures hivernales de nos contemporains, en un tohu-bohu spectral débauché entre Helsinki et Chicago. Le tout sous licence Creative Commons. Une année, riche de découvertes, est passée, un nouveau CD-R de la musicienne folk dénude de ses mélopées ténues les fatras utopistes de nos petites existences trop souvent aiguillées et pas assez de cerveaux embobinés se starlettes en carton risquent d’y laisser poindre un quelconque pan de marteau, pauvre monde que le nôtre. Gloire à ceux qui se dirigeront sur Abaton Book Company, Julia Vorontsova s’y sentira moins seule dans son univers de coton fébrile.

 

En écoute sur MySpace

Quatre mp3 Delphine Dora – Le Kaplexe (2005)

Delphine Dora – At The Edge Of Some… (à venir en 2007 sur Greed Recordings)

Delphine Dora – Spiritual March (2005)

Delphine Dora – Untitled new (2006)

Un CD-R : Delphine Dora –  Blablabla (Abaton Book Company)

18/12/2006

John Jacob Niles

John_Jacob_Niles_photoRéférence du grand Bob Dylan lui-même (et, grâce au web, de plus en plus de gens), le folksinger du Kentucky John Jacob Niles (1892-1980) contait de sa voix haut perchée aux confins de l’androgynie, les histoires des Appalaches (il y fit de nombreux séjours) quand ce n’étaient des chants afro-américains ou de soldats de la première guerre mondiale (où il servit dans l’Air Corps de l’armée américaine). Fondamentalement touchantes, presque toujours accompagnées de son éternel dulcimer (un genre de luth), ses ballades ne se contentent pas de glisse en toute indiscrétion dans les pavillons des auditeurs habitués aux volutes sensuelles d’un Antony, elles nous rapprochent de ce que l’âme humaine a de plus sincère, d’aucuns nomment ça l’émotion.  

 

Deux mp3 John Jacob Niles – The Two Sisters

John Jacob Niles – The Farmers Cursed Wife

Trois disques: John Jacob Niles – My Precarious Life In The Public Domain (Folk Balladeer) (Cherry Red / Rev-Ola)

John Jacob Niles – I Wonder As I Wander  (Empire)

John Jacob Niles – The Gambling Songs (RCA / Camden)

22:36 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : john jacob niles, mp3, folk |  Facebook |

17/12/2006

Tim Hecker – Harmony In Ultraviolet

krank102Figure majeure – le mot incontournable est même de rigueur – de l’electronica contemporaine, le Canadien Tim Hecker en est déjà à sa sixième réalisation, la première sur le toujours passionnant label Kranky. Respect impressionniste et tension sublimée. 

 

Un mp3 Tim Hecker – Chimeras

Un disque : Tim Hecker – Harmony In Ultraviolet (Kranky)