21/03/2007

Matt Elliott – Failing Songs

Matt-Eliott-Failing-SongsLe lieu (Recyclart) n’était sans doute pas le plus destiné à l’accueillir, il n’empêche que les compositions hantées de Matt Elliott embaumaient toute la salle de leur morbidité éthylique ce soir-là de novembre. Plus maladives encore que l’extraordinaire Drinking Songs, l’album précédent hommage ultime à l’alcoolisme des flots déchaînés, les chansons – le terme est mal choisi tant la détresse enivrée de leurs propos me glace le sang – du musicien anglais explorent sans relâche le fond sali des âmes solitaires, tant elles sont peuplées de cette vodka dont on fait les mauvaises cuites post-traumatiques. Définitivement hors d’atteinte de l’orbite folktronica, dont il n’a gardé que le folk pour mieux le phagocyter, Matt Elliott se verra sans doute reproché un certain manque de variété sur les trois premiers titres, ceux-là n’auront pas compris que son folklore réinventé appuie sur les morsures de l’âme slave, celle d’une Sofia Goubaîdoulina qui revisiterait Vladimir Vissotski sur fond de Pascal Comelade. Et de leurs souffrances pudiques, les patients incurables de la mélancolie sublimée de Nick Drake feront une cavalcade entre Sibérie de glace et Andalousie de feu. Noir, c’est noir, il n’y a plus (guère) d’espoir. 

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 (via Art-Rock) Matt Elliott – The Failing Song

Matt Elliott – Gone

Un disque : Matt Elliott – Failing Songs (Ici d'ailleurs) 

Les commentaires sont fermés.