30/04/2007

Nest - s/t

nest_a_frontL’étoile polaire Deaf Center – parangon magique d’une electronica décomplexée – compte un satellite, à deux faces. La lune noire Erik K Skodvin aka Svarte Greiner (et son fabuleux Knive) nous avait envoyé dans les eaux saumâtres d’un étang norvégien poisseux, au bord d‘une forêt décomposée où les arbres crissent de leur plus lugubre mort. Pas en reste, Otto Totland (l’autre moitié du duo d’Oslo) explore la face éclairée de l’astre, et choisit pour compagnon d’aventure Huw Roberts, le fondateur du netlabel gallois Serein. Pour un EP en téléchargement gratuit, où l’esprit de Sylvain Chauveau se laisse hanter des réminiscences de Harold Budd. Du très grand art, en somme.

 

En téléchargement sur Serein

28/04/2007

V/A – Fabric 34 Ellen Allien

fabric34Toujours de très bonne tenue, la série Fabric – du club londonien du même nom – accueille en son numéro 34 la superbe, la sublime, la magnifique Ellen Allien (si j’en fais trop, faites-moi signe). Entre la copine hollandaise Estroe, le pote berlinois Apparat et le Finnois Artificial (aka Aki) Latvamäki, la patronne de Bpitch Control n’oublie pas d’inclure son propre Just A Woman, extrait de son split EP avec le producteur de Detroit Audion. Une flopée de découvertes en perspective, minimal techno style. Tant pis pour les blondasses du B-Club, qui n’ont qu’à suer sur l’infâme Martin Solveig.

 

Un mp3 Ellen Allien – Just A Woman

Un disque : V/A Fabric 34 Ellen Allien (Fabric)

26/04/2007

Shannon Wright, une tornade à la Rotonde

swDe la rage la plus intense aux larmes les moins retenues un torrent de frissons – tendance punk – s’est emparé de la Rotonde du Botanique, en ce chaud mardi de printemps. La cause ? Une certaine Ms. Wright, Shannon Wright. Déjà, sa précédente venue m’avait flanqué une de ces énooooooormes claques qui donnent une énergie à karcheriser tous les Mud Flow du monde, le genre d’expérience live que tout fan des grandes colériques de ce monde – de Patti Smith à Kim Gordon - se doit d’affronter un jour.

 

Jamais je ne pensais revivre un tel moment de bonheur lessivé, attrapé aux tripes par ce concert légendaire dans une Rotonde à l’époque aux deux tiers vide. C’était sans compter sans la force scénique de la musique à fleur de peau de l’ex-Crowsdell. Magicienne du piano et de la guitare, tourbillon de colère viscérale, la chanteuse d’Atlanta a mis KO une salle bien plus remplie qu’en 2004, rendant la meilleure des justices à des morceaux encore plus prenants sur scène que sur disque. C’est dire le niveau d’un concert déjà inoubliable, où j’ai cru un moment m’évanouir de tremblements intérieurs. Et ce n’est pas une image, simplement la réalité physique d’une expérience unique – quasi transcendantale – en de nombreux points de vue.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 Shannon Wright  Everybody's Got Their Own Part To Play

Un disque : Shannon Wright – Let In The Light (Vicious Circle)

25/04/2007

My Sister Klaus – Château Rouge

mysisterklausNourri aux mamelles fécondes de Suicide, Joy Division et Taxi Girl, My Sister Klaus (aka Guillaume Teyssier) brocarde tout passéisme de faisanderie, sous la férule de son boss Joakim. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : My Sister Klaus – Château Rouge (Tigersushi)

24/04/2007

Patrick Wolf arrête (déjà) sa carrière

patrick_wolf1Il a dû en avoir plein le dos, le Patrick Wolf, de son air de Oui Oui maquillé comme Marc Almond. Ou alors gonflé de son gonflant troisième album The Magic Position, il a eu un éclair de lucidité et s’est dit qu’être un Neil Hannon siphonné aux barbituriques en pleine Foire du Trône, c’était vraiment trop dur. Et les cyniques de constater, avec bonheur, qu’ils éviteront la boursouflure d’un quatrième disque forcément mauvais. Land of no regrets, here I come.

18:30 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : patrick wolf, tomlab, pop, polydor, universal |  Facebook |

23/04/2007

Colleen, from great to greater

BAY57CDVénérée en ces pages, la fondamentale et discrète Colleen fait partie de ces (rares) artistes à la trajectoire mirifique. Telle une fée aux doigts d’argent, la musicienne française aspire, disque après disque, les convulsions secrètes d’un monde désincarné, pour mieux revendiquer le droit de rêver, et de frissonner. Dans sa nouvelle mouture Les Ondes Silencieuses, Cécile Schott envoie au placard les boucles de ses précédents opus, pour mieux se concentrer sur une panoplie d’instruments naturels. Du clavecin à la viole de gambe, sa subjective profondeur – émotive et pudique – nous fait fantasmer, jour après jour, Tous Les Matins du Monde et le périple n’en est qu’à ses premières péripéties. Un futur album de l’année ? C’est Marin Marais qui doit être fier.

 

En écoute sur Dotshop

Un mp3 Colleen – Le Labyrinthe

Un disque : Colleen Les Ondes Silencieuses (The Leaf Label)

20/04/2007

Mouse on Mark

vonfed_pre_1Le buzz, entretenu par les fans du légendaire Mark E. Smith, a fonctionné. A merveille, merci MySpace, et les deux extraits du premier album de Von Südenfed – improbable rencontre du leader de The Fall et du duo electro Mouse On Mars. Et les écoutes ont beau se multiplier, pas moyen de savoir si le Mancunien cabotine à qui mieux mieux ou s’il tient encore la pêche de son époque Room To Live. Anyway, c’est toujours plus excitant que le concert des petits gars de Good Shoes, déjà essoufflés au bout de dix minutes, tels les Infadels ou Futureheads qu’ils risquent de devenir.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 Von Südenfed – Words You Used To Say

Un disque : Von Südenfed Tromatic Reflexxion (Domino)

19/04/2007

Andrea Parker – Here's One I Made Earlier

andreaparkerearlCompilation des premières œuvres de la très inspirée productrice et DJette british Andrea Parker – aucun rapport avec son homonyme actrice hollywoodienne – le bien nommé Here's One I Made Earlier présente implacable sélection de tracks de ses brilliants débus, circa 1995-96. Indispensable, tout simplement.

 

En écoute sur Boomkat

Un disque : Andrea Parker – Here's One I Made Earlier (Touchin' Bass)

18/04/2007

Alela Diane – The Pirate’s Gospel

ThePiratesGospel_AlelaDianeFin décembre, ce blog craquait de tout son modeste poids pour le folk empreint de soul de l’Américaine Alela Diane. Quatre mois plus tard, son Pirate’s Gospel est disque de la semaine sur Octopus, ce n’est que le début d’une grande aventure, la sienne, la nôtre.

 

Un disque : Alela Diane –  The Pirate’s Gospel (Holocene Music)

17/04/2007

Good Shoes make good people

00006821_GoodShoesAh, pop anglaise, que de couleuvres n’ont pas été avalées en ton NME. Exit les vulgos Klaxons – et leurs minauderies où l’infect dernier album de Daan se glisserait dans les draps de Kim Wilde, ce genre de gros coït purulent – bienvenue au premier album des jouissifs Good Shoes. Condensé 100% pur british de tout ce que la morgue albionesque fait de meilleur – des Smiths à Maxïmo Park – la bande de Rhys Jones dégoupille avec un panache revanchard des bombinettes qui donnent envie de se tortiller à poil dans le salon en matant un poster de Blondie. Rendez-vous au Witloof Bar (vous avez bien lu) du Botanique ce jeudi 19, c’est mon concert coup de cœur du mois !

 

En écoute sur MySpace

Trois mp3 Good Shoes – Never Meant To Hurt You

Good Shoes – Small Town Girl

Good Shoes – The Photos On My Wall

Un disque : Good Shoes – Think Before You Speak (Brille Records)