21/07/2007

Asobi Seksu – Citrus

asobi-seksu-citrusQuand dans quelques dizaines d’années, nos petits-enfants tomberont sur la collection de disques de leur aïeul, ils se rendront compte qu’à une lointaine époque, la musique ne s’écoutait pas que sur des puces implantées dans l’oreille, ou ailleurs. Par chance, leurs fouilles les mèneront sur la trace d’un étrange boîtier orange fluo, le second album des Asobi Seksu (‘sexe enjoué’ dans l’idiome natal de la chanteuse Yuki), combo de Brooklyn pétri de shoegazing toutes cordes dehors et d’évidentes chansons pop. Leur univers, épris de l’acidité de Lush, aspire les mélodies que Stuart Murdoch aurait pu écrire s’il avait été membre des Cocteau Twins. Quinze années s’étant écoulées depuis l’avènement définitif de My Bloody Valentine au firmament du genre, les Asobi Seksu ont pris le temps d’assimiler les marottes de l’automne-hiver 91-92, quitte à mettre au placard des souvenirs les plus fous les invraisemblables expérimentations du Loveless des géniaux Irlandais. Bien sûr, le sens de la démarche fait penser à l’honorable album éponyme des Serena Maneesh, pour un résultat cependant bien supérieur, fait de morceaux complètement recommandables. Une madeleine, quelqu’un ?

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3: Asobi Seksu – New Years

Asobi Seksu – Thursday

Un disque : Asobi Seksu Citrus (One Little Indian)

Les commentaires sont fermés.