04/09/2007

Papier Tigre – s/t

papiertigreBonne nouvelle des étoiles de l’Atlantique, le Collectif Effervescence poursuit son œuvre de diversification, et de salubrité publique. Après avoir exploré l’electronica de chambre (Audiopixel), la craquelure pop façon Bertrand Betsch (This Melodramatic Sauna), la folk pur jus (The Patriotic Sunday) ou teintée de rock dépouillé (Faustine Seilman), le label nantais s’offre un billet pour Chicago histoire de fêter dignement son cinquième anniversaire. Les coupables ? Le trio – très – énervé Papier Tigre, et son rock d’une virilité assumée. Puissants et organiques, les huit titres de ce merveilleux disque de rock nord-américain balancent un immense gnon dans la gueule trop proprette de toute une scène franchouillarde (Pleymo, Luke, ce genre). Là où tant d’autres croient que le rock, c’est monter les amplis à donf et taper sur des fûts comme un hystérique en se prenant pour Slipknot, Eric Pasquereau, Arthur de la Grandière et Pierre-Antoine Parois assimilent, en dépit de noms très ‘Vieille France, ma chère’, les leçons des maîtres Shellac (le son, l’énergie et, last but not least, l’élégance) tout en évitant de prendre pour les clones de Steve Albini, Bob Weston et Todd Trainer. Barré d’idées rebondissantes, l’album joue à saute-mouton avec le magma de Fugazi et de McLusky, c’est pour mieux nous entraîner dans sa propre éruption de lave… effervescente.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Papier Tigre – s/t (Collectif Effervescence)

Les commentaires sont fermés.