24/09/2007

Samara Lubelski – Parallel Suns

samaralubelski-parallelsunsEt subitement, elle surgit de l’éther, de sa voix murmurée, elle nous faisait des confidences, nous étions sa complice, son amie. Du haut de leurs années de fréquentation de la scène psychédélique new-yorkaise, nos yeux se miraient dans son arc-en-ciel pop, coiffé d’une longue chevelure brune aux allures d’icône néo-late sixties, du temps où Margo Guryan enregistrait ses démos et Vashti Bunyan composait ses pastorales comptines. Apprivoisée dans sa sauvage amertume, ses échos vocaux nous parvenaient en toute amitié, riche de la revêche attitude chère à Tara Jane O’Neil, nourrie des échos caressants de Meg Baird. Nullement gênés par une quelconque propension à généraliser un propos très downtempo, voire lo-fi, nous traversions l’ambivalence de sa musique, côtoyant des gouttelettes d’acide échappées d’un appartement hanté, essuyant des larmes à regretter le funeste sort jeté sur Linda Perhacs par un monde qui ne la méritait pas à son époque. Apaisante et inquiète, la musique de Samara Lubelski nous avait pris aux tripes, tout simplement.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via turn the page blog): Samara Lubelski – Meeting Of The Sun

Un disque : Samara Lubelski Parallel Suns (The Social Registry)

Les commentaires sont fermés.