31/10/2007

Ellen Allien tout de go

ellenallien-goCa faisait un rude bail qu’on attendait une nouvelle – et vraie – sortie de notre Berlinette préférée Ellen Allien. Pour patienter, nous avions bien eu droit à son très bon mix Fabric 34, où elle avait mis un point d’orgue à intégrer sa tuerie minimale Just A Woman. Au lieu de fantasmer sur son tatouage à l’avant-bras gauche, nous écouterons plutôt ce Go, d’une classe infinie, sans oublier le remix du DJ berlinois Marcel Dettmann, aux basses sombres à souhait.

 

En écoute sur Boomkat

Un disque : Ellen Allien Go (Marcel Dettmann Remix) (Bpitch Control)

30/10/2007

Les insoupçonnées richesses folk de The Family Elan

thefamilyelanPrenez un virtuose des instruments à cordes (Chris Hladowski), regroupez-le à une spécialiste des flûtes en tout genre (à bec et traversière) et de la voix (Hanna Tuulikki), secouez le tout et vous obtenez le projet The Family Elan. Déjà actifs au sein de Nalle, leur premier album sous leur nouveau nom vient de sortir sur Locust Music et en avant pour deux extraits, d’une diabolique précision rythmique pour l’un (le bien nommé Monumental), d’une sublime patience éthérée pour l’autre (The Wide Eyed Fox). Tenue forestière conseillée.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : The Family Elan – Stare Of Dawn (Locust Music)

29/10/2007

Getatchew Mekuria, The Ex & Guests bientôt à Recyclart

1170691563Deux – vraies – légendes se rencontrent sur l’album Moa Anbessa, récemment sorti sur le label néerlandais Terp Records. A ma gauche, le fantastique saxophoniste éthiopien Getatchew Mekuria (et son inimitable style funk), à ma droite les punks hollandais tendance free jazz motorique de The Ex, au milieu une floppée de guests pas sortis d’un disque de Montevideo. Au final, une roquette anti-char dans ta gueule. Boum !

 

En concert le 10 décembre à Recyclart

Un mp3 : Getatchew Mekuria, The Ex & Guests – Ethiopia Hagere

Un disque : Getatchew Mekuria, The Ex & Guests Moa Anbessa (Terp Records)

28/10/2007

Video Hippos – Unbeast The Leash

mon030-coverUne pochette rigolote – un obélisque faisant la grimace à une armée de bites encagoules – orne la pochette du premier album du duo de Baltimore Video Hippos, qui ne doit pas être à un symbole phallique près. Ses rejets de testostérone, piqués dans l’éprouvette où Julian Casablanca (par ailleurs leader de The Strokes) a déposé son don de sperme du 28 octobre dernier (nous avons les preuves), pour dynamiques qu’ils soient, ne sont hélas que le pauvre avatar d’une coulée de chromosomes Y qui tachent – et gâchent – l’univers autrement fantasmagorique de Stereolab et autres Mates of State. Une bonne branlette et on n’en parle plus.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Video Hippos – Kool Shades

Un disque : Video HipposUnbeast The Leash (Monitor Records)

27/10/2007

Let's Kill This Petty Bourgeoisie

tkapbJamais en retrait d’une aventure sonore, le label Kranky propose, ô tentation inavouable, de liquider la mesquine bourgeoisie. Entre ambiances filandreuses à la Cocteau Twins et dream pop en marge de Broadcast, la chanteuse Jehna Wilhelm et son comparse Mark McGee épilent à l’unisson stellaire la voix d’une Beth Gibbons échappée au-delà de Cranes aux accents furtifs d’Einstürzende Neubauten. Tout simplement splendide.  

 

En écoute sur MySpace

Trois mp3 : To Kill A Petty Bourgeoisie– Lovers And Liars

To Kill A Petty Bourgeoisie– The Patron

To Kill A Petty Bourgeoisie– Very Lovely

Un disque : To Kill A Petty Bourgeoisie The Patron (Kranky)

25/10/2007

Rothko – Eleven Stages Of Intervention

rothko-elevenstagesOnzième album en dix ans, Eleven Stages Of Intervention de Rothko trouve en BiP_HOp un écrin à la mesure de la maturité du groupe de Mark Beazley. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur Boomkat

Un disque : Rothko Eleven Stages Of Intervention (BiP_HOp)

23/10/2007

Charalambides, plus que jamais

charalambides-likenessLa question taraudait le scorpion tendu vers le splendide duo Honest James, fait marquant de l’album solo de Thurston Moore, d’où provenait cette voix aérienne surgie du plus profond des tripes ? La réponse ne tarda guère, c’était le timbre unique de Christina Carter, moitié des Charalambides, dont la déjà essentielle chanson Figs And Oranges s’est échappée dans notre furtif monde virtuel. Celui qui n’a pas envie d’écouter leur nouvel album Likeness mérite les fers à perpétuité au son du dernier Devendra Banhart.

 

En écoute sur Boomkat

Un mp3 : CharalambidesFigs And Oranges

Un disque : CharalambidesLikeness (Kranky)

Joanne Robertson, en toute impunité

joannerobertsonL'année 2007 est florissante pour les jeunes femmes fragiles, avec pour seul compagnon une guitare acoustique. Déjà marquée de la découverte estivale Liz Green, notre époque se remettra-t-elle de la mordante obscurité de la Londonienne Joanne Robertson? Réponse partielle le 28 festival à l'Alifib de Paris le 29 octobre au Festival Soy de Nantes, le 2 novembre au Netwerk et le 3 novembre au België.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Joanne RobertsonThe Lighter (Textile Records)

22/10/2007

Jenny Hoyston – Isle Of

jennyhoyston-isleofNon, camarade, ne jette pas tout de suite aux orties le premier album solo de la Californienne Jenny Hoyston, sous le simple prétexte que le nom ne te dit rien. Déjà, quand tu sauras que la demoiselle native du Texas tenait le micro et la guitare des secoués Erase Errata, ton enthousiasme rejaillira, il aura bien raison. Toi, qui te nourris de la pitance foutraque des Fiery Furnaces, tu te laisseras emporter par l’introductif Spell D-O-G, hanté par le spectre vocal d’Eleanore Friedberger et tu dodineras du ciboulot en pensant à une PJ Harvey lo-fi (Bring Back Art). Quand tu te reposeras au son de l’indie folk Bring Apart, Reattach, tes sens en éveil seront prêts à sursauter au son de l’irrésistible ligne de basse de I Don’t Need ‘Em, avant que tu ne retrouves affalé auprès du tas de bois à écouter la ballade Even In This Day And Age, guitare folk en tête de pont et rancœur riot grrl ravalée. En seconde partie d’album, deux ou trois essais manqués te laisseront le temps de fouiller ta collection de RifRaf, tu constateras que Jenny ne maîtrise pas toujours la tension rock de sa camarade Kim Gordon, voire s’égare sur les sentiers d’une folk classique mal maîtrisée (Send The Angels). Et surtout, que ces dernières lignes ne t’empêchent pas de jeter une vigoureuse oreille à un disque qui en appellera – sois-en sûr – bien d’autres

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Jenny Hoyston – Spell D-O-G

Un disque : Jenny HoystonIsle Of (Southern)

Sonic City, a short review

soniccityPlus de seize heures de coups de boutoir en pleine face, c'était le festival Sonic City, première édition. On en redemande déjà.

 

1 - Encore, encore, encore

Top of the bill: Michael GiraDeerhoof

Top of KO's: Boredoms

Top of psych': Silvester Anfang

Top of percussions: Shit And Shine

Top of disco punk: Gomm

Top of originality: Dirty Projectors

 

2 – Encore, mais point trop

Top of the hype, so, so: Sunburned Hand of the Man

Top of not on top: Pawlowski

 

3 – Encore? Mais vous n'y pensez point

Top of 'They fucking didn't care': Numbers

Top of 'they'd better shut up': Todd

Top of poseurs: Victorian English Gentlemens Club

 

Rendez-vous en 2008?

 

Des mp3: Michael Gira – Rose Of Los Angeles

Deerhoof – Rainbow Silhouette Of The Milky Rain

The Boredoms – Jungle Taitei

Dirty Projectors – No More