01/11/2007

R.I.P. Charlie Nothing

ding2Ce soir-là, les yeux embués de Bonheur, je l’écoutais, sa poésie lunaire de bricoleur de l’éternel accaparait les oreilles, captivait les regards. Des vibrations brinquebalantes de son dingalator/dingulator se dégageait une humanité onirique entre deux traits d’humour grinçants, pour une séance d’écoute qui restera à jamais gravée dans ma mémoire. Rest In Peace, Charlie Nothing, we’ll meet again that’s for sure…

Les commentaires sont fermés.