23/11/2007

Pram - The Moving Frontier

praram_rel_25En matière de musique pop éprise de grands noms du passé et toute en prospection des genres de demain, deux villes anglaises (Bristol et Birmingham) résistent désespérément (?) à la marchandisation dévoyée du monde, tout en évitant le naufrage dans de fausses expérimentations aux traits interrogateurs. Si à Bristol, une faune en tenue de chasse folk (Gravenhurst, Robin Allender, Crescent) arrime l’indie pop au train de ses mirifiques convictions, à Birmingham, une génération aux gènes abreuvés de l’esprit frondeur de Basil Kirchin sublime l’électro pop (Broadcast) sous des volutes jazz spectrales entre tension et louvoiement (le présent Pram). L’ultime livraison – neuvième du genre – du groupe de la chanteuse-claviériste Rosie Cuckston occulte désormais les penchants juvéniles de ses premiers essais du milieu des nineties. Habité d’un inquiet réconfort en forme d’after-Stereolab, jalonné de cuivres jumelés à une electronica entre étoiles polaires et pierres tombales, le chant magnifié de Cuckston ramène Nico au pays de vivants à demi-conscients, perdus on ne sait trop dans quel bathyscaphe ou quelle station lunaire. Quant aux morceaux instrumentaux, la question n’est pas de savoir s’ils sont géniaux, mais pourquoi, tant chaque écoute révèle une foule de détails confondants de haute tenue musicale.

 

En écoute sur MySpace

Deux mp3 (via Indie for Bunnies): Pram – Empty Quarter

Pram – Mariana Deep

Un disque : PramThe Moving Frontier (Domino)

Les commentaires sont fermés.