13/03/2008

Xela, triple un ou triple zéro?

xelatape_digi1dhfhLe culot de certains artistes frise parfois l’obscénité snobinarde. Prenons pour exemple John Twells aka Xela, par ailleurs boss du label Type Records. Quel est l’intérêt de produite une œuvre aussi intrigante – et passionnante – que The Illuminated, digne des meilleurs travaux de Fennesz, pour la sortir uniquement en 111 (oui, cent onze) copies pour le monde entier ? Créer un buzz, frustrer les passionnés, se foutre du monde ? Le mystère est aussi épais que la brume électronique qui enrobe les brumes électroniques de sa cassette, produite par Digitalis.

 

En écoute sur Boomkat (pour se consoler)

Les commentaires sont fermés.