29/03/2008

The Dust Dive – Claws of Light

dustdive-clawsoflightInstantanés introspectifs de l’Amérique d’aujourd’hui, les douze titres de Claws of Light, premier album des New-Yorkais de The Dust Dive oscillent entre des hurlements d’inquiétude et sursauts de bonheur esthétique. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : The Dust Dive – Starlet/Miss Brooklyn

Un disque à venir : The Dust Dive Claws of Light (Own Records)

28/03/2008

Delia Derbyshire, still there

deliaderby-electroOn ne le répétera jamais assez à tous ceux qui pensent que les Silver Apples furent des pionniers en matière de musique pop électronique, sans l’immense Delia Derbyshire, les sons des machines d’aujourd’hui auraient possédé un tout autre aspect. Dès le début des années soixante, elle fut une figure majeure du BBC Radiophonic Workshop, devenu légendaire auprès de tous les fidèles d’Aphex Twin ou d’Autechre, avant d’enregistrer en 1969, en compagnie de David Vorhaus et Brian Hodgson, le fabuleux An Electric Storm de White Noise. Avant tout « célèbre » pour le générique de Doctor Who (1963), l’artiste britannique figure plus que jamais au panthéon de l’electronica, en témoigne la sortie (en mille – oui, 1000 – exemplaires, déjà mieux que les 500 d'il y a deux ans) de la compilation Electrosonic, davantage axée sur des œuvres plus tardives dont l’incroyable The Wizard’s Laboratory. Incontournable, indeed comme l’atteste ce petit souvenir.

 

En écoute sur Boomkat

Un disque à venir : Delia DerbyshireElectrosonic (Glo Spot Records)

27/03/2008

Ilya Monosov, de Leonard à Vladimir

ilyamonosovUne voix caverneuse, surgie des ténèbres dont le grand Leonard Cohen s’était servi pour composer Songs Of Love And Hate, c’est au premier abord ce qu’on retient du musicien de San Diego Ilya Monosov. Ce serait toutefois bien trop réducteur, pour le génial songwriter comme pour le nouveau venu aux racines russes – c’est que le barde populaire Vladimir Vissotski n’est pas loin – de se limiter à cette comparaison tant l’univers de cet ami de Marissa Nadler (qu’il fréquente au sein du projet folk Mountain Home) est épris de multiples belles choses. Un spoken word (sur)prenant d’âcreté perfide, des épanchements slaves entre vodka et mélancolie, des souvenirs lointains de Matt Elliott en ses plus intimes atours, sans même parler de l’incontournable Greg ‘Espers’ Weeks et son label Language of Stone.

 

En écoute sur MySpace

Un disque  : Ilya Monosov – 7 Lucky Plays, Or How To Fix Songs For A Broken Heart (Language of Stone / Drag City)

25/03/2008

Tape dans la lumière

tape-luminariumA la réflexion, Rideau, le troisième album du trio suédois Tape, promettait plus qu’il ne tenait, hormis l’incroyable titre A Spire,(ceux qui ne le connaissent pas, précipitez-vous sur le MySpace du groupe !!!) et ses boucles folktronica d’une pureté jamais entendue au nord des Stars of the Lid et de September Collective. Nouvel effort d’Andreas Berthling, Johan Berthling et Tomas Hallonsten, Luminarium se veut un luminaire de sons où le passé et le présent se confondent à la vitesse de la lumière. Pour vérifier la correspondance entre les dires et la réalité musicale, rendez-vous le 5 mai, toujours sur Häpna.

 

En écoute sur MySpace

Un disque à venir : TapeLuminarium (Häpna)

Animal Collective au fil de l'eau

03auganimalcoll1A la première écoute de ce Water Curses, extrait de leur nouvel EP du même nom, tu te disais que non, décidément les Animal Collective n’arrivaient plus à se renouveler. Dans ton for intérieur, tu pensais revivre une énième redite de leurs beats chamaniques, marque de fabrique exploitée jusqu’à l’usure sur le Strawberry Jam de l’an dernier et ça te n’étonnait guère, les deux disques étant issus des mêmes sessions d’enregistrement. Oui mais, la tête enfouie sous tout ce bordel bruitiste, tu avais manqué de relever un point essentiel, la gaudriole pop d’une mélodie qu’on penserait débarquée de chez Ariel Pink. Play it again, dude, play it again.

 

Un mp3 : Animal Collective – Water Curses

Un EP : Animal Collective Water Curses (Domino)

 

En clip : Animal Collective Who Could Win A Rabbit ? (Extrait de l’album Sung Tongs, 2004)

 

 

24/03/2008

Claire Diterzi – Tableau De Chasse

clairediterzi-tableaudechasseElles agacent bien vite, les manières pseudo-élégantes de mademoiselle Claire Diterzi, autoproclamée alternative de la variété indépendante française, mi-Camille, mi-Björk, mi-Emilie Simon (ce qui fait cinquante pour cent de surplus, sont-ce ces cors de chasse – fallait oser, mazette – sur la chanson-titre, sont-ce ces succédanés de voix bulgares sur l’introductif L’Odalisque ?). Certes plus accrocheur que le très vite oublié Boucle d’il y a trois ans, Tableau De Chasse perpétue entre mille les multiples habitudes d’une variété pop pour trentenaires abonnés à Télérama. Humour décalé à faire passer Florence Foresti pour Pierre Desproges (la pop faussement intello d’A Quatre Pattes ne reste que du Superbus pour bobos accros aux émissions de Laurent Ruquier), relecture sans grande imagination des œuvres des trois artistes féminines citées en ouverture, les dix titres composés à partir d’œuvres d’art en rapport avec la femme évoquent bien trop une chanson française pseudo-élitiste qui ne rêve que de rotations en boucle sur France Inter. Bon, si ça peut vous divertir de Carla et Nicolas en Vadrouille, ce sera toujours ça de pris.

 

En écoute sur MySpace

Un disque à venir : Claire DiterziTableau De Chasse (Naïve)

 

En clip : Claire DiterziTableau De Chasse

 

Paavoharju revient

FR55CDLabel qui compte en ses rangs parmi les projets à la plus forte personnalité de la musique moderne – songeons à Islaja, Es ou Kemialliset Ystävät – la maison finlandaise Fonal ne doit pas avoir regretté d’avoir un jour signé l’angélisme folktronica complètement barré de Paavoharju. Archétype même du disque qui n’aura pas vieilli dans trente ans, tant il était en avance sur son époque à sa sortie fin 2005, Yhä Hämärää demeure aujourd’hui encore une référence incontournable dans son genre féerique en plein trip druidesque boréal. Encore quelques jours de patience et son successeur Laulu Laakson Kukista sera présent dans les bacs, l’attente risque d’être longue. Oh putain, sept jours…

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (extrait de Yhä Hämärää) : Paavoharju – Syvyys

Un disque à venir : PaavoharjuLaulu Laakson Kukista (Fonal)

 

En clip : PaavoharjuValo Tihkuu Kaiken Läpi (Extrait de l’album Yhä Hämärää, 2005)

 

 

La SOOL d'Ellen Allien

ellen_allien2C’est la nouvelle du mois, notre Berlinette favorite est de retour. Non qu’Ellen Allien avait rangé ses consoles et ses vinyles depuis le toujours aussi magnifique Orchestra of Bubbles, sorti en 2006 en collaboration avec l’également impeccable Apparat, en témoignait le génial Just A Woman et la compilation Fabric 34. c’est juste que rien ne vaut un VRAI disque de la patronne de Bpitch Control et que le 27 mai, le monde se sentira moins SOOL.

 

Un mp3 (extrait de Orchestra of Bubbles) : Ellen Allien & Apparat Metric

Un disque à venir : Ellen Allien SOOL (Bpitch Control)

 

En clip : Ellen Allien – Stadtkind (Extrait de l’album Stadtkind, 2001)

 

 

21/03/2008

Malcolm Middleton – Sleight Of Heart

Malcolm Middleton – Sleight Of HeartDepuis que son groupe Arab Strap est passé de vie à trépas, Malcolm Middleton a sorti la guitare sèche, relu le petit guide du parfait songwriter folk (ingrédients déjà bien mis à contribution au cours des dix années du groupe), tout en mettant en avant – plus que jamais – son inimitable accent écossais. Et il a beau faire, l’ami Malcolm ne pourra nous faire complètement oublier l’époque de son groupe fétiche, en témoigne l’ouverture Week Off, mélodie simplement passable avec son spoken word de saoulard glaswegien sur fond de piano vaguement jazzy. Pour le reste, l’ex-comparse d’Aidan Moffat essaie de démontrer qu’il est toujours capable d’écrire de bonnes chansons et il le prouve à l’occasion (Blue Plastic Bags, Follow Robin Down). Quand il se prend les pieds dans des compositions dignes d’un cow-boy écossais se prenant pour l’autrement plus classe Neil Hannon (The Divine Comedy), les choses se gâtent, et pas qu’un peu (Marguerita Red). One more time ? That’s not for sure.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Malcolm Middleton Week Off

Un disque : Malcolm Middleton Sleight Of Heart (Full Time Hobby / PIAS)

20/03/2008

Jordan O'Jordan –Not Style Nor Season Nor Hard-Handed Lesson

jordanojordan-notstylenorseasonUn Américain bluegrass à Paris, ça vaut bien le détour par Waterhouse Records. Et Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Jordan O’Jordan – By Balloon or Sinking Ship

Un disque : Jordan O'Jordan –Not Style Nor Season Nor Hard-Handed Lesson (Waterhouse Records)