24/04/2008

Sylvain Chauveau – Nuage

sylvainchauveau-nuageBase arrière d’artistes français parmi les plus exigeants dans leur minimalisme folk ou électronica (Colleen, Julien Néto), le label britannique Type (création de l’excellent John Xela) se devait de compter en ses rangs racés (Deaf Center, Helios) le magnifique néo-classicisme du grand Sylvain Chauveau. Déjà auteur en d’autres temps (début des années 2000) des intrigants – autant qu’élégants – Le Livre Noir du Capitalisme et Un Autre Décembre (nous lui pardonnerons son album de reprises de Depeche Mode), le musicien parisien s’est vu confier la tâche ardue de mettre en sons la bande originale de deux films de Sébastien Betbeder (Nuage et Les Mains D'Andréa). Le résultat est sidérant de beauté, tout en évitant la compassion malsaine pour un passé par trop faisandé par les multiples clones de Yann Tiersen et l’esthétisme trop précieux de Johann Johansson. Bien au-delà de toute commémoration morbide (la récente collaboration Hans Joachim Roedelius – Tim Story en est le parfait contre-exemple), Chauveau fait glisser sans le moindre charivari griffonné le défilé serein de cieux mélancoliques, magnifiquement illustrés d’une poésie sonore entre piano et violoncelle (principalement, sauf quand la guitare prend le relais sur Fly Like A Horse, d’ailleurs composé antérieurement). Mélodique toujours, sans pourtant céder à la tentation de la facilité, ni de la joliesse creuse, l’univers éthéré de Nuage sonne tel une réminiscence de cet Autre Décembre déjà évoqué et propulse plus que jamais son auteur aux côtés de l’unique Max Richter. Au sommet.

 

En écoute sur Boomkat

Un mp3 : Sylvain Chauveau Pauvre Simon

Un disque : Sylvain ChauveauNuage (Type Records)

 

 

Les commentaires sont fermés.