29/04/2008

Mates of State puissance 5

MatesofStateEn 2006, tes joues avaient senti – et plus d'une fois – le flot de tes émotions se noyer dans une Fraud In The 80s, elle était signée Mates of State et son souvenir te hantait parfois, un peu, souvent. Bien sûr, tes pensées t'avaient entre-temps ramené sur la piste de The Organ et des Au Revoir Simone, deux pôles d'attraction où valsaient les sonorités électro-pop du duo (à la ville et à la scène) Kori Gardner – Jason Hummel. En 2008, tu t'étais juré de relancer la machine, direction la borne d'écoute qui te fera découvrir (et aimer?) Re-Arrange Us, cinquième numéro des tourtereaux de East Haven, Connecticut.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Mates of State Re-Arrange Us (Barsuk Records)

 

En clip : Mates of State  Get Better

 

 

28/04/2008

Bobby And Blumm – Everybody Loves

bobbyandblumm-everybodylovesNous étions restés un long moment sans nouvelles fraîches de Frank Schültge (aka FS Blumm), le temps sans doute pour le magnifique musicien allemand de convaincre la douce Ellinor Blixt (alias Bobby Baby) de l’accompagner, auriculaires enroulés dans une frémissante aventure nommée Everybody Loves. Enrobée du subtil jeu de guitares de comparse masculin, soumise ça et là aux discrets soubresauts d’une discrète electronica, la jolie voix de la chanteuse suédoise énonce en toute souplesse murmurée des mélodies où la caresse de la vie à deux remplace le mal de vivre en solitaire. Proche des moments les plus intimes d’une Keren Ann qui serait cousine de Susanna Karolina Wallumrod, la diction racée de mademoiselle Blixt décline sous de multiples facettes l’intimité retrouvée d’une Juana Molina qui, pour le coup, aurait oublié de s’emmêler les pinceaux dans ses bidouillages électroniques. D’un point de vue plus strictement mélodique, l’ensemble des chansons tient subtilement une route tracée de Stina Nordenstam (pour le côté doucereux sans la mièvrerie) à Caroline Lufkin (et ses mutines comptines). Toutes des références auxquelles il conviendrait désormais d’ajouter le duo germano – suédois et son très beau disque.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via Eardrums) : Bobby And Blumm – Not At Home

Un disque : Bobby And Blumm Everybody Loves (Morr Music)

25/04/2008

Niobe, la cinquième inconnue

niobe6On ne peut pas vraiment dire qu’Yvonne Cornelius, alias Niobe, jouisse d’une notoriété particulière en dehors du cercle restreint des admirateurs de son indie pop – remarquable par ailleurs – bariolée de world sophistiquée et autres incongruités sonores. C’est dès lors l’étonnement qui prédomine quand à l’annonce de la sortie sur Releasedata de la sortie de son cinquième essai Honey From A Frozen Land, on ne trouve ni extrait sonore sur son MySpace, ni info promotionnelle sur Tomlab. Alors, pourquoi tant de silence ?

 

Un disque : NiobeHoney From A Frozen Land (Tomlab)

24/04/2008

Sylvain Chauveau – Nuage

sylvainchauveau-nuageBase arrière d’artistes français parmi les plus exigeants dans leur minimalisme folk ou électronica (Colleen, Julien Néto), le label britannique Type (création de l’excellent John Xela) se devait de compter en ses rangs racés (Deaf Center, Helios) le magnifique néo-classicisme du grand Sylvain Chauveau. Déjà auteur en d’autres temps (début des années 2000) des intrigants – autant qu’élégants – Le Livre Noir du Capitalisme et Un Autre Décembre (nous lui pardonnerons son album de reprises de Depeche Mode), le musicien parisien s’est vu confier la tâche ardue de mettre en sons la bande originale de deux films de Sébastien Betbeder (Nuage et Les Mains D'Andréa). Le résultat est sidérant de beauté, tout en évitant la compassion malsaine pour un passé par trop faisandé par les multiples clones de Yann Tiersen et l’esthétisme trop précieux de Johann Johansson. Bien au-delà de toute commémoration morbide (la récente collaboration Hans Joachim Roedelius – Tim Story en est le parfait contre-exemple), Chauveau fait glisser sans le moindre charivari griffonné le défilé serein de cieux mélancoliques, magnifiquement illustrés d’une poésie sonore entre piano et violoncelle (principalement, sauf quand la guitare prend le relais sur Fly Like A Horse, d’ailleurs composé antérieurement). Mélodique toujours, sans pourtant céder à la tentation de la facilité, ni de la joliesse creuse, l’univers éthéré de Nuage sonne tel une réminiscence de cet Autre Décembre déjà évoqué et propulse plus que jamais son auteur aux côtés de l’unique Max Richter. Au sommet.

 

En écoute sur Boomkat

Un mp3 : Sylvain Chauveau Pauvre Simon

Un disque : Sylvain ChauveauNuage (Type Records)

 

 

22/04/2008

The Missing Season – The Secret Map

themissingseason-thesecretmapFérus d'une pop américana qui transpire les descentes d'alcool, entre deux écoutes de Neil Young et Jens Lekman, Marin Pérot (White Sails) et Nicolas Gautier embarquent leur duo The Missing Season entre folk pastoral, ciel pop et mer rock. La suite sur Octopus.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : The Missing Season The Secret Map (My Little Cab Records)

Tim Hecker – Norberg

hecker_norbergArtiste essentiel de son époque, celle qui inspire Machinefabriek et Deaf Center, tout comme elle a enfanté les sublimes Radio Amor et Harmony In Ultraviolet, le Canadien Tim Hecker a donné au Norberg Festival (édition 2005) une performance – au laptop, of course – que le cours des événements nous amène trois années plus tard. Embaumées dans leurs brumes éparses, magnifiquement effleurées de pâles rayons solaires, les paysages sonores du compositeur montréalais ressuscitent au petit matin frileux des instantanés de vie boréale aux atours de rêve semi-éveillé. Et c'est évidemment redoutable.

 

En écoute sur Boomkat

Un disque : Tim Hecker – Norberg (Room40)

21/04/2008

The Cave Singers – Invitation Songs

thecavesingersElles débutent pourtant bien, les premières secondes de Invitation Songs, premier effort du trio de Seattle The Cave Singers dont la légende prétend que le guitariste Derek Fudesco (un nom à retenir) n'a découvert l'instrument que voici peu. C'est d'abord la voix nasillarde du chanteur Pete Quirk qui frappe l'auditeur, tant sa ressemblance avec l'organe vocal de Gordon Gano des Violent Femmes est confondante de vérité. Quelque part aussi, nous retrouvons la part d'âme des Two Gallants quand ils plongent la part crasseuse de leur folk bluesy dans un punk que Bob Dylan aurait rêvé d'endosser, s'il s'était orné d'une crête à la Johnny Rotten. Sauf qu'en dépit de très bonnes chansons (mélodiquement s'entend) et de très bons musiciens (dont la guitare citée plus haut, souple et abrasive à la fois), le disque ne décolle jamais et donne surtout envie de revisiter la discographie des tapettes violentes et des deux galants déjà évoqués. D'autant plus dommage que la quasi-totalité des morceaux renferme un potentiel d'excitation sonore qui ne demandait qu'à exploser. 

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via Captain Obvious) : The Cave Singers – Helen

Un disque : The Cave Singers Invitation Songs (Matador Records)

 

En clip : The Cave Singers – Dancing On Our Graves 

 

 

20/04/2008

Nicolas Bernier & Simon Trottier – Objet Abandonné En Mer

Nicolas-Bernier-Simon-Trottier_Objet-Abandonne-en-MerBouleversée par la discographie – impeccable, comme elle est brève – de l’ami Benoît Pioulard, la jeune femme, fraîchement promue manœuvrière en chef de son service de recherche des mauvais payeurs, cogitait le verbe haut. Oui ou non, devait-elle poursuivre, bien plus que de raison, l’écoute prolongée, souvent tardive de l’épure pensée digitale de Mitchell Akiyama ? Etait-il encore sensé, à notre époque avide de clones british pop punk, de s’en remettre au premier – et déjà essentiel – effort des Tangtype, marqué qu’il est de l’influence autrichienne des maîtres Kapital Band 1 et Fennesz ? La réponse ne tarda guère et elle se nomma Objet Abandonné En Mer, rencontre de deux musiciens montréalais (le guitariste folk Simon Trottier et le manipulateur sonore Nicolas Bernier) dont Jim O’Rourke et Ikue Mori doivent être fiers, quelque part.

 

En téléchargement gratuit sur 12rec.net

En écoute sur Archive

Un EP : Nicolas Bernier & Simon Trottier Objet Abandonné En Mer (12rec)

La tournée des Dub Trio

dubtrioanotherVéritables stakhanovistes des concerts (plus de 150 par an !), et redoutables musiciens aux lignes de basse hyper profondes qui vous éclatent à la gueule comme un Old Boy qui se tranche la langue, les géniaux Dub Trio viennent éclater leurs riffs mortifères à pilonner un ossuaire dans les plaines de la vieille Europe. Au trait où ça va défoncer les tympans, les ORL de Bruxelles (23/04), Strasbourg (24/04), Davignac (26/04), Tourcoing (28/04) et Le Havre (03/05, celle-là, c’est pour toi, Kingem) ne risquent pas le chômage technique. Pour tous les autres, l’écoute – indispensable – du live Cool Out And Coexist ne fera qu’attiser les regrets de ne pas pouvoir en être.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Dub Trio – One Man Tag Crew (Live)

Un disque : Dub Trio –  Another Sound Is Dying (Icepac Recordings)

 

En clip : Dub TrioJack Bauer (Live)

 

 

22:06 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dub trio, live, concert, video, mp3, punk, icepac, roir, dub, rock |  Facebook |

19/04/2008

Forestflies – Structure/Chaos

forestflies-structurechaosL’intégrale des Stars of the Lid déborde de tes étagères, tu guettes avec avidité la moindre sortie de Marsen Jules, la vue de la barbe touffue de Murcof suffit pour te mettre dans tous tes états ? Et bien, tu n’en as pas fini et je le sens, tu vas te précipiter de ce pas sur Forestflies, cet autre projet de David Wenngren (Library Tapes), dont tu penseras certainement le plus grand bien… N’est-il pas ?

 

En écoute sur MySpace

Un CD-R : Forestflies Structure/Chaos (Auetic)