27/05/2008

Teitur – The Singer

teitur-thesingerAussi surprenant que cala puisse paraître, c’est en ouvrant pour l’ex-staracadémicienne Nolwenn Leroy que le songwriter-songwriter Teitur (prononcez Taïtour) s’est fait un (petit) nom dans l’Hexagone, enregistrant même un duo (Only And One) avec la demoiselle aux splendides yeux bleus. Au départ, rien ne prédestine pourtant le chanteur des îles Féroé à transcender les foules adolescentes, si ce n’est un physique blondinet de jeune premier à faire craquer les plus rêveuses de nos jeunes filles en fleurs. Délicates et empreintes de cette sensibilité nordique qui seyait si bien au premier album de Sondre Lerche (le toujours recommandable Faces Down), les chansons de Teitur Lassen n’ont rien, ou alors si peu, de cette déferlante de guimauve prête à l’emploi que l’on prête généralement aux élevages de batterie industrielle sponsorisée par TF1. Relevée d’arrangements d’une finesse pop éprise de culture anglo-saxonne (Catherine The Waitress, ou comment j’ai présenté Belle & Sebastian à une armée de libellules), sa musique est ponctuée d’une grande propension au lyrisme, qui pourrait même virer à l’affliction si on n’y prenait pas garde (We Still Drink The Same Water). Reste qu’il serait bien sot de bouder un talent scandinave, un de plus diront certains, dont l’univers mi-sérieux mi-grinçant renferme bien des secrets d’alcôve sensuels.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 (via Max Bumps): Teitur – Catherine The Waitress

Un disque : Teitur The Singer (Edel Records)

Les commentaires sont fermés.