09/07/2008

Commodor – Driving Out Of Focus

commodor-drivingoutoffocusEn entendant le groupe Commodor, on se dit deux choses. Un, que cette musique n’a pas été composée sur les fameux ordinateurs qui faisaient la joie des ados dans les eighties. Deux, que ce rock couillu gorgé des énervements de Fugazi et de la rage de Shellac doit être américaine. Si le premier point ne fera pas débat, l’origine géographique en surprendra plus d’un, puisque c’est du pays des banques de l’argent sale et de Stéphane Eicher (de Genève, plus exactement) que nous provient cette formation à l’énergie brute et démoniaque. Certes pas toujours d’une très grande finesse (notamment au niveau de la ligne vocale), le son du trio helvétique se caractérise surtout par une puissance assez phénoménale, digne de McLusky et du Dub Trio (pour le jeu de basse de Tim Robert-Charrue), pour huit titres bien balancés. Comme un bon vieux coup de poing au foie.

 

En écoute sur MySpace

Un disque : Commodor Driving Out Of Focus (Distile Records)

00:05 Écrit par Fab dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rock, critique, commodor, distile records |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.