11/07/2008

Matmos – Supreme Balloon

matmos-supremeballoonBonne nouvelle au rayon des jouets électroniques, le duo Matmos n’a pas perdu son sens de l’humour potache. Dès les premières secondes, ce sont des synthétiseurs sortis d’un catalogue Korg – ou Roland, ou Moog – des seventies qui lancent la machine, jonglant à merveille entre déglingue latino (cette rythmique presque salsa) et foutoir analogique (Rainbow Flogs), serait-ce donc la recette du bonheur ? Tout s’enchaîne sur le très pop Polychords, sorte de délire libidineux qui marierait l’Idiology des Mouse On Mars au binarisme d’Harmonic 313. Bien au-delà de son apparente facilité moqueuse, toujours en recherche de subtilités rythmiques que ne renierait pas le duo Jan St. Werner / Andi Toma déjà cité, ce nouvel effort de Martin Schmidt et Drew Daniel débusque les champs expérimentaux de leurs auteurs et tels deux grands enfants, ils s’amusent à relier entre eux des fils fantasmagoriques entre musique baroque (celle de François Couperin, dont ils reprennent Les Folies Françaises au Korg MS2000) et explorations électroniques allemandes à la Dopplereffekt. Un énorme bol d’air, pour le cœur et les neurones.

 

En écoute sur MySpace

Un mp3 : Matmos – Rainbow Flag

Un disque : Matmos Supreme Balloon (Matador Records)

 

En clip : Matmos Exciter Lamp And The Variable Band

 

Les commentaires sont fermés.